Abidjan : le 2ème Vice-Président du CNT porte la voix du Parlement guinéen à la 18ème Session de l’OCI-UPCI

Les travaux de la 18ème Session de la Conférence de l’Union Parlementaire des États membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI-UPCI) ont pris fin, le mardi 05 mars 2024 à Abidjan. La rencontre a mobilisé dans la capitale ivoirienne, des Présidents de Parlements et délégations membres de l’organisation.

 

Durant deux jours, les participants ont échangé autour du thème « changements climatiques dans le monde : quelle riposte des pays membres de l’union parlementaire des Etats membres de l’organisation de la coopération islamique ? ».

 

Le Conseil National de la Transition a été représenté à cet évènement, par une délégation parlementaire conduite par le 2ème Vice-Président du CNT. L’honorable Elhadj Seny Facinet SYLLA a transmis à ses homologues, les salutations de Dr Dansa KOUROUMA, Président du Parlement de transition de la République de Guinée et celles des plus hautes autorités de la Guinée, à leur tête le Président de la République, Général Mamadi DOUMBOUYA.

Le message du 2ème Vice-Président du CNT a porté en premier lieu, sur la situation qui prévaut à Gaza et en Cisjordanie. « Nous tenons notre rencontre à un moment douloureux pour la Oumma Islamique en raison du drame qui se joue à Gaza et en Cisjordanie. Le peuple palestinien vit la pire des injustices enregistrées dans l’histoire des nations » a-t-il fait remarquer.

 

Poursuivant, il a invité la Oumma Islamique à prendre ses responsabilités pour rétablir la justice en Palestine.

Abordant la thématique de la rencontre, le représentant du CNT a indiqué que nul besoin de théoriser sur le changement climatique. Ses effets bouleversants sur la planète suffisent à justifier la mobilisation générale et une riposte raisonnée et coordonnée contre le phénomène. Il a rappelé que la République de Guinée a ratifié la Convention- cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) en 1993, puis le protocole de Kyoto en 2005. « Pour la mise en œuvre de ses engagements, d’importants documents ont été élaborés sur la base d’un inventaire des gaz à effet de serre (IGES) en 2001, des émissions de 1994 et de 2000 » a-t-il ajouté.

 

De l’objectif conditionnel de 13 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la Guinée est passée à un objectif de réduction de 17 % avec des contributions inconditionnelles dans tous les secteurs. Cela pourrait atteindre 49 % d’ici 2030 en incluant l’utilisation des terres et la foresterie.

 

Le Chef de la délégation parlementaire guinéenne a soutenu que la mise en œuvre des engagements de la Guinée pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, nécessite un fort accompagnement des partenaires techniques et financiers que la Guinée sollicite de ses vœux.

En lien avec la politique de refondation et de rectification institutionnelle du Comité National de Rassemblement pour le Développement (CNRD), le 2e Vice-président a rassuré l’UPCI de la volonté sincère du CNT de Guinée à œuvrer avec l’ensemble de ses partenaires, pour l’atteinte rapide des objectifs de riposte au changement climatique.

 

Cette 18ème Session de l’OCI-UPCI a été marquée par la déclaration d’Abidjan des Présidents de parlements, des chefs et membres de délégations de l’Union Parlementaire des États membres de l’Organisation de la Coopération Islamique.

 

Les participants réaffirment dans la déclaration, leur adhésion aux statuts de l’OCI-UPCI, s’engagent à intensifier la communication et les consultations pour lutter contre le réchauffement climatique et soutiennent le peuple palestinien dans sa lutte pour la libération de son territoire et de la création de son État.

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn