Hémicycle : autorisation de ratification à l’unanimité, de deux importants accords

Réunis en plénière ce lundi 06 mars 2023 sous la présidence de Dr Dansa KOUROUMA, Président du Conseil National de la Transition, les Conseillers nationaux ont voté deux lois d’autorisation de ratification. C’est le Ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, M. GUILLAUME Hawing qui a défendu les deux textes devant la représentation nationale en lieu et place de ses collègues de l’enseignement supérieur et des télécommunications, en mission à l’extérieur du pays.

 

Le premier texte approuvé est la convention mondiale sur la reconnaissance des qualifications relatives à l’Enseignement Supérieur.

 

Initiée par l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO), cette convention vise à renforcer la coopération entre les États du monde et de l’utilisation des ressources humaines.

 

Elle est fondée sur les besoins internationaux de mobilité académique et professionnelle des enseignants chercheurs pour assurer le droit des candidats à une reconnaissance de leur diplôme.

 

Selon le rapporteur de a Commission Santé, Éducation, Affaires sociales et Culturelles du CNT, honorable Sékou Doré, les recommandations des Conseillers nationaux ont porté entre autres, sur l’harmonisation de la durée, des curricula de formation et les méthodes d’évaluations des études pour l’obtention des diplômes de Master et Doctorat, l’amélioration de la mobilité des apprenants, le respect des cahiers de charge par les universités privées guinéennes, l’implication des ordres professionnels dans la reconnaissance des qualifications au niveau national, etc.

 

Le second texte, est l’accord établissant l’alliance SMART AFRICA. En présentant le rapport de la commission affaires économiques et développement durable, l’honorable Saran TRAORÉ a indiqué que l’Alliance SMART Africa est une initiative dont la vision est de créer un marché unique des télécommunications, des technologies de l’information et de la communication (TIC) et du numérique à l’échelle du continent africain.

 

Cette organisation a vu le jour lors du sommet « Transform Africa », tenu à Kigali (Rwanda) du 28 au 31 octobre 2013 qui s’est soldé par l’adoption du Manifeste SMART Africa par les Chefs d’État des sept pays participants (Rwanda, Kenya, Ouganda, Sud Soudan, Mali, Gabon et le Burkina Faso). Ce manifeste a été approuvé en 2014 à Addis-Abeba (Éthiopie).

 

Parmi les recommandations des Conseillers nationaux figurent notamment, la prise de dispositions pratiques pour permettre à la République de Guinée de s’acquitter de ses cotisations au niveau des organisations internationales dont l’Alliance SMART Africa par l’inscription d’une ligne budgétaire spécifique dans la LFR 2023, la soumission des projets pertinents conçus par le département à l’Alliance SMART Africa dans les plus brefs délais, le renforcement de la participation du secteur privé aux projets de cette alliance, la poursuite des efforts en cours pour le rapatriement du nom de domaine de la Guinée (Point GN) et sa gestion locale, la finalisation des projets en cours pour la sécurisation des données de la Guinée,…

 

Cellule de Communication