LFR 2023 : Le ministre Ousmane Gaoual DIALLO défend le budget de son département devant les membres de la commission affaires économiques et développement durable du CNT

Conformément aux dispositions de l’article 50 de la Loi Organique relative aux Lois de Finances, les chefs de départements ministériels se succèdent dans les commissions parlementaires du CNT pour présenter et défendre leur budget sectoriel réactualisé.


Ce Jeudi 14 septembre 2023 c’était au tour du Ministre Ousmane Gaoual DIALLO de se prêter à cet exercice. Le Ministre des postes, des télécommunications et de l’économie Numérique, a décliné devant les conseillers nationaux membres de la commission affaires économiques et développement durable, les grandes orientations de son département.

Sur le volet dépense, le Ministre a indiqué que dans le projet de loi de finances Rectificative 2023, le gouvernement a adopté en conseil des ministre une enveloppe de 189.792.324.000 GNF contre 162.153.315.000 GNF en LFI soit une progression de 27.639.009.000 GNF.

 

Selon le Ministre, cette augmentation des dépenses est due aux perspectives engagées par le département notamment : la délocalisation du point GN de l’étranger pour son hébergement en Guinée en vue de sécuriser les données, la réalisation et la rénovation des infrastructures du département.

 

Le ministre Ousmane Gaoual Diallo, après avoir répondu aux questions des conseillers nationaux, a sollicité le soutien des membres de la Commission pour l’acceptation de ce budget par le CNT.

 

Cellule de communication 

LFR 2023 : 13% d’augmentation pour le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation

Les cadres du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation ont été reçus par les Conseillers nationaux membres de la Commission Éducation du CNT. Les échanges ont porté sur le budget rectifié dudit département.

 

Ce budget est de 1 230 milliards 591 millions 823 000 GNF en LFR contre 1 088 milliards 951 millions 350 000 GNF en LFI soit une augmentation de 141 milliards GNF (13%).

 

Selon le Secrétaire Général, Dr. Facinet CONTÉ qui a conduit la délégation du département, la mise en œuvre de ce budget permettra de poursuivre les réformes déjà engagées. Il s’agit particulièrement de renforcer le système de planification et du suivi évaluation des projets, de réformes des programmes de formation dans les Institutions d’enseignement supérieur, etc.

 

Il est également revenu sur quelques acquis du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation. Il s’agit de :

– la réalisation de l’enquête sur le harcèlement en milieu universitaire,

– la définition des mesures d’incitation pour les personnes vulnérables,

– l’organisation de la 7 ème édition du Prix de l’excellence,

-la refonte de la plateforme d’orientation des bacheliers,

– le recensement biométrique des étudiants des institutions d’enseignement supérieur,

– la fourniture d’équipements de laboratoire à l’ISSEG

de Lambanyi, l’Université Gamal Abdel NASSER de Conakry et l’Université de Kindia.

LFR 2023 : la Commission du Plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire a bouclé ses échanges avec les régies financières de l’État

La Commission du Plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire a reçu, ce jeudi 14 septembre 2023, pour la seconde journée consécutive, les responsables des régies financières de l’État dans le cadre des échanges sur le volet recettes du Projet de loi de finances rectificative de l’année.

 

Conformément au programme et pendant 7h d’horloge, les responsables des Directions Générales du Budget, des impôts, du Trésor, de la Douane, du portefeuille de l’État et de l’aide publique, ont apporté des réponses aux 25 questions formulées par la Commission du Plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire.

 

Au terme des débats, la Rapporteure générale du Conseil national de la Transition (CNT), l’Honorable Fatima CAMARA, a témoigné de toute sa satisfaction, avant de revenir sur la quintessence des échanges.

 

« La Commission du Plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire qui est saisie sur le fond sur le Projet de loi de finances rectificative 2023, a voulu innover. Il faut rappeler toute de suite que pendant l’adoption de la Loi de finances initiale de l’année, le CNT a formulé 71 recommandations. Notre commission a donc décidé de ventiler ses recommandations dans les autres commissions qui reçoivent les Ministres. Ce, dans le but de voir jusqu’à quel niveau ces recommandations ont été prises en compte, qu’est-ce qui a été fait et qu’est-ce qui reste à faire ? » a-t-elle souligné.

Plus loin, elle ajoute « Mieux, c’était l’occasion aussi de voir les projets qui sont réalisés et ceux qui n’ont pas commencé ou en cours. La Commission avait initié et octroyé des crédits à certains départements et structures de l’État comme la justice et des droits de l’homme, la Cour des comptes, les Sports, l’ACGP, la Culture, l’Action sociale. Il fallait questionner et voir ce qui a été fait à ce niveau. Également, avec la lettre de cadrage du Premier ministre Chef du gouvernement, les Conseillers nationaux se sont montrés très intéressés de voir le niveau d’exécution de ces missions dans les différents départements. Pendant le débat d’orientation budgétaire (DOB), on a fait une cartographie des projets sur toute l’étendue du territoire national. Donc voilà en somme, autant de préoccupations qui ont retenu l’attention des Conseillers nationaux. Et avec les responsables des régies financières, les membres de notre Commission ont formulé des questions et soulevé des préoccupations. Certaines questions été répondues sur place et les autres qui méritaient d’être approfondies ont été abordées ce jeudi, à la grande satisfaction des membres de notre Commission », a-t-elle indiqué.

 

Selon la Rapporteure générale du CNT, les échanges enregistrés ces deux jours ont été empreints de succès, d’innovation et de progrès pour le pays.

 

Ce vendredi 15 septembre, des travaux en inter commissions permettront aux Honorables Conseillers nationaux d’harmoniser leurs recommandations et préoccupations pour mieux mobiliser les recettes de l’État avant d’entamer dans les prochains jours le volet dépenses de ce Projet de loi de finances rectificative 2023.

 

Cellule de communication 

LFR 2023: une délégation du Secrétariat Général des Affaires Religieuses présente les nouvelles prévisions budgétaires du département au CNT

Dans le cadre de  l’examen du budget rectifié de l’État exercice 2023, une délégation du Secrétariat Général des Affaires Religieuses a été reçue ce jeudi 14 Septembre 2023 par les Conseillers nationaux membres de la Commission  réconciliation, justice, Droits de l’homme et affaires religieuses.

 

Conduite par Elhadj Karamo DIAWARA ministre secrétaire général des affaires religieuses, la délégation était venue expliquer à la représentation nationale le niveau d’exécution de son budget et le motif des  ajustements intervenus dans le projet de loi de finances rectificative 2023.

Le Ministre secrétaire général des affaires religieuses a indiqué que ses prévisions budgétaires ont été revues à la hausse dans la LFR 2023 à hauteur de  53.658.783.000 GNF. Ce montant va permettre de poursuivre les réformes engagées au sein du département. Parmi ces réformes figures entre autres :

-la  poursuivre la mise en œuvre des  contrats de performance des différentes Directions,

-la consolidation du processus de digitalisation des documents de voyage pour le Hadj,

-le renforcement des capacités du personnel  -l’améliorer des conditions de mobilité des agents sur le terrain,

– la rénovation du centre islamique de Donka,

– la poursuite de  la construction des églises et mosquées…

Humanitaire : le Caucus des Conseillères du CNT vole au secours des femmes souffrant de fistule obstétricale

Une délégation des membres du Caucus des femmes du CNT s’est rendue ce vendredi 15 septembre 2023, au centre DJIGUI ESPOIR de KISSOSSO dans la commune de Matoto. Conduite par la première vice-présidente du Conseil National de la Transition, Hadja Maimouna YOMBOUNO-BANGOURA, cette délégation est allée s’enquérir de l’état des patientes souffrants de fistule obstétricale en vue de leur apporter assistance.

 

C’est dans ce cadre qu’une dizaine parmi elles ont bénéficié de l’accompagnement du Caucus à travers une prise en charge médicale pour une intervention chirurgicale.
Satisfait de ce geste des femmes du caucus, le Pr Sékou GUIRASSI Directeur Général de l’ONG DJIGUI ESPOIR a remercié l’ensemble des Conseillers nationaux et plus particulièrement les membres du caucus pour cette initiative humanitaire. Il a ensuite, fait la situation des interventions chirurgicales effectuées dans ce centre spécialisé.

 

Selon lui, de 2014 à 2023, 254 cas ont été opérés avec 225 cas guéris et 29 cas d’échec soit un taux de réussite de 89%. Pr Sékou GUIRASSI a saisi l’occasion pour solliciter auprès des bonnes volontés, un appui pour faire face aux difficultés liées entre autres, au manque de financement et de personnel disponible et le difficile accès au centre de prise en charge.

 

À rappeler que la fistule obstétricale est une pathologie sévère qui impacte négativement la vie sociale, culturelle et économique des femmes. Elle est plus souvent contractée de manière involontaire lors de l’accouchement. Ce geste des Conseillères nationales vient soulager ces femmes en détresse.

 

Cellule de communication

LFR 2023: le budget du département de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle progresse de 8%

Les membres de la Commission santé, éducation, affaires sociales et culturelles du CNT étaient en « conclave » ce jeudi 14 septembre 2023  avec les responsables du Ministère de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de  l’Emploi. Au menu de la rencontre, l’examen du projet de budget  alloué à ce département au compte de l’exercice 2023.

 

Dans la Loi de finances Rectificative 2023, l’enveloppe de ce département est de 401 Milliards 814 millions 155 mille 948 GNF contre 372 Milliards 389 millions 200 mille 880 GNF en LFI, soit une progression de 8%.

 

Le Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi, Alpha Bacar BARRY a expliqué aux honorables Conseillers nationaux les grandes réalisations de son département et les nombreuses décisions et réformes engagées sous son magistère.

 

Il s’agit notamment de la construction d’un siège digne de nom pour le département, l’arrêt de la délivrance des agréments pour les écoles de santé privées en vue d’une meilleure réglementation du secteur, l’équipement des Écoles régionales des arts et métiers (ERAM), la signature d’une convention de partenariat avec le Canada pour le transfert de techniques et des technologies dans la formation des formateurs, le recrutement et la formation des enseignants. A cela, s’ajoute l’orientation de certains admis au baccalauréat dans les écoles de formation technique et professionnelle.

 

Cependant, le Ministre Alpha Bacar BARRY annonce une réduction substantielle de crédits aux Titres II et V du budget. Il estime que cette réduction crée des déficits notables sur certaines dépenses incompressibles du département.

 

C’est pourquoi le Ministre Alpha Bacar BARRY a fait un plaidoyer auprès des Conseillers nationaux pour une réévaluation de son budget pour la prise en charge de plusieurs autres défis du departement.

 

Sur le niveau d’exécution du budget, le chef du departement de l’enseignement technique note un taux d’engagement au titre des dépenses de 50% par rapport à la LFI 2023.

 

Au compte des perspectives, le Ministère entend poursuivre la formation des cadres et des formateurs; le paiement des primes d’incitation aux élèves maitres et aux apprenants, l’installation des incubateurs dans les ENAE…

 

Le Ministre et ses cadres techniques se disent prêts à recevoir les missions de terrain des Conseillers nationaux et promettent de mettre à leur disposition,  tous les documents et autres supports pouvant les aider à accomplir éfficacement leur mission.

 

Cellule de communication