Examen de la Loi de finances Rectificative LFR 2023 : le budget rehaussé de 0,6% pour le ministère des Hydrocarbures

Les cadres du Ministère de l’énergie de l’hydraulique et des hydrocarbures étaient ce jeudi 21 septembre 2023 face aux Conseillers nationaux membres de la commission Affaires Economiques et Développement Durable du Conseil National de la Transition. Il était question pour eux, de procéder à la présentation du rapport d’exécution de la loi de finances initiale LFI 2023 mais aussi à l’examen de la loi de finances rectificative LFR 2023 et se soumettre à l’évaluation des politiques publiques initiée par le CNT.

 

Aly Seydouba SOUMAH Ministre de l’énergie de l’hydraulique et des hydrocarbures, a d’abord présenté le rapport d’exécution des fonds alloués à son département pour un taux d’engagement 36% et un taux de paiement de 26% au cours de la LFI 2023 pour une exécution qui se présente comme suit :

– Dépenses du personnel 56% ;
– Dépenses des biens et services 65% ;
– Dépenses de transfert 33% ;
– Dépenses d’investissement 20%.

 

Le Ministre a également fait des observations ci-après :
– la faiblesse des décaissements liée à la baisse des recettes publiques,
– le retard des paiements dans la régulation budgétaire entre les Directions des investissements publics et le budget,
– le faible débit de connexion pour la chaîne des dépenses,
– la lenteur de traitement des dossiers dans le circuit financier et administratif,
– le long délai dans les procédures de passation des marchés, etc.

 

Parlant de la LFR 2023, M. SOUMAH notifie que le budget de 3.895.336.338.000 GNF a été revu à la hausse par rapport à la LFI de 0,6%.

« Les Dépenses du personnel enregistrent une diminution de 11% causée par la mise à la retraite de plusieurs agents, les dépenses des biens et services enregistrent une augmentation de 7% , les dépenses de transfert enregistrent une diminution 1,15% dû à la baisse de la subvention accordée à la société EDG et au fond de garantie de Kaleta et Souapiti, les dépenses d’investissement enregistrent une augmentation de 9,42% dû au Projet d’amélioration de l’accès au courant, à la réhabilitation et l’extension des centrales électriques de LOFFA et SAMANKOUN, à l’aménagement du barrage FOMI, et aux matériels et mobiliers de bureau », a-t-il expliqué.

L’occasion a été mis à profit par les conseillers nationaux, qui ont à tour de rôle posé des séries de questions allant dans le sens de l’évaluation des politiques publiques et sectorielles du département avant de remercier les cadres pour la qualité des débats.

 

Cellule de communication 

Examen de la LFR 2023 : Les cadres de la HAC présentent le niveau d’exécution du budget de leur institution aux Conseillers nationaux

Dans le cadre de la poursuite des travaux d’examen du projet de loi de finances rectificative 2023, les cadres de la Haute Autorité de la Communication ont rencontré ce mercredi 20 septembre 2023 au Palais du Peuple, les Conseillers nationaux membres de la commission Réconciliation, Droits humains, Justice, Communication et Information.

 

Les travaux se sont déroulés durant quatre heures dans la salle de Conférence de ladite commission. Ils ont porté dans un premier temps sur les recommandations formulées par le Conseil National de la Transition lors de l’adoption de la loi finances initiale 2023.

 

En réponse aux questions posées par les Conseillers nationaux, la délégation de la HAC conduite par la commissaire Hawa Camille CAMARA a indiqué que l’institution a exécuté son budget de l’année 2023 à hauteur de 80%.

 

Sur les perspectives de la HAC, la responsable de la technologie de l’information et de la communication a indiqué que l’institution prévoit notamment de construire un siège digne de nom pour la HAC et régulariser la situation des contractuels.

 

Au terme de la rencontre, les cadres de la HAC ont invité les Conseillers nationaux à soutenir le projet de budget soumis à leur approbation pour permettre à l’organe de régulation de poursuivre ses réformes.

 

Cellule de communication 

LFR 2023 : la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation rend compte de l’exécution du budget affecté à son département au CNT

La Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation était ce mercredi 20 septembre 2023 dans les locaux du Conseil National de la Transition. Dr Diaka SIDIBE était venue présenter le niveau d’exécution du budget affecté à son département et les perspectives du Ministère.

 

La délégation ministérielle a été reçue par les Conseillers nationaux membres de la commission santé et éducation dans la salle des actes du Palais du Peuple. Le Président de la commission Professeur Hassane BAH a rappelé que la rencontre s’inscrit dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances rectificative 2023.

 

Dans son intervention, la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation a rendu compte de l’état d’exécution des activités du département qui ont bénéficié des allocations budgétaires. Elle a indiqué que pour maîtriser l’effectif des candidats, le ministère a procédé à l’enrolement biométrique des étudiants, ce qui a permis de détecter 10.000 étudiants qui n’étaient pas en situation de classe sur les 50.000 enregistrés.

 

Parmi les innovations apportées par l’équipe de Dr Diaka SIDIBE figurent notamment :
-La mise en place des cours virtuels
-La mise en place d’une plate-forme dénommée  » Étudiants-Entrepreneurs « .
-La création de la plate-forme de sécurisation et d’authentification des diplômes…

 

Au compte des perspectives inscrites dans le budget rectifié du Ministère on note entre autres :
– La construction et l’équipement des infrastructures universitaires,
– L’élaboration d’une politique nationale de la recherche scientifique,
– La formation des formateurs…

 

Au terme des échanges, la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation et ses cadres ont invité les Conseillers nationaux membres de la commission santé et éducation à soutenir le projet de la LFR 2023 pour permettre au département de poursuivre les reformes enclenchées en vue d’atteindre les objectifs.

 

Cellule de communication 

LFR 2023 : les cadres du Ministère de la défense nationale présentent au CNT les prévisions budgétaires du département

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances rectificative 2023, les Conseillers nationaux membres de la commission défense paix et sécurité ont reçu ce mercredi 20 septembre 2023, les cadres du Ministère de la défense nationale dans la salle des actes.

 

Les échanges ont porté sur le niveau d’exécution budget alloué au département dans la loi de finances initiale 2023 et les perspectives inscrites dans le projet de loi de finances rectificative soumis à l’appréciation de la représentation nationale.

 

Cellule de communication 

LFR 2023: échanges entre le Ministre de l’agriculture et les membres de la commission développement durable autour du budget du département

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Élevage accompagné de ses cadres était face aux honorables Conseillers nationaux de la Commission des Affaires Économiques et du Développement durable du CNT ce mercredi 20 septembre 2023.

 

Les échanges ont porté sur l’examen du projet de budget sectoriel rectifié de son Ministère. Mamadou Nagnalen BARRY est revenu sur quelques acquis assortis de pourcentage sur certains volets du budget alloué à son département au titre de la loi de finances initiale 2023.

 

Ainsi, avec un taux d’exécution de 77% des engagements, le Ministre dira que des activités phares ont été lancées. Il s’agit notamment du lancement des travaux de construction de l’abattoir de Kagbelen, ceux des plaines de Koundjan, la mise en place d’un mécanisme de financement efficace, l’achat et la vente des engrais, des herbicides dans toutes les localités du pays a un prix abordable de 45 mille GNF, les prêts alloués aux groupements de femmes dans les 33 préfectures de la Guinée, la mise à disposition des cadres déconcentrés de moyens de déplacement pour faciliter la mobilité, l’accès sécurisé aux zones agricoles, l’importation de plusieurs variétés d’espèces animales pour booster le secteur de l’élevage etc.

 

Sur le plan de la mobilisation des ressources en faveur de l’agriculture, le Ministre BARRY a annoncé la signature de plusieurs accords avec des institutions financières. C’est le cas de la BAD 35 millions de dollars, 20 millions de dollars avec le FMI.

 

En répondant aux questions des honorables Conseillers nationaux en lien avec l’évaluation des politiques publiques, le Ministre a cité parmi les réformes engagées au cours de l’année, la formation, le rajeunissement du personnel avec un accent particulier sur l’aspect de la féminisation, la mise en place d’un mécanisme de travail structuré, …


Cellule de communication 

LFR 2023 : le département de l’environnement et développement durable défend ses acquis et perspectives devant les Conseillers nationaux

Dans le cadre de la poursuite des travaux parlementaires relatifs au projet de loi de finances rectificative exercice 2023, les Conseillers nationaux membres de la Commission Affaires Économiques et du Développement durable ont reçu le département de l’environnement et du développement durable. Les débats ont porté sur l’exécution du Budget alloué au Ministère et les défis à relever.

 

Mais avant, les cadres du département de l’environnement et du développement durable se sont livrés à un exercice qui a consisté à répondre aux questions des honorables Conseillers nationaux essentiellement sur l’existence d’un plan stratégique opérationnel du département, les outils d’évaluation du personnel et des cadres, la mobilisation des financements extérieurs, le niveau d’avancement dans la prise en compte des recommandations du CNT lors du passage de la Ministre à l’occasion de l’adoption de la loi de finances initiale 2023.

 

En réponse, madame la Ministre et ses cadres ont annoncé que durant le premier trimestre, le Ministère de l’environnement et du développement durable a opéré de nombreuses réformes.
Il s’agit notamment :
Du rehaussement des taux de mobilisation des recettes à travers le FECAN et l’OGUIB entre autres, la maîtrise de l’exploitation forestière (coupe des bois), le suivi des plans de gestions environnementales, la mise en place des programmes de formation et de perfectionnement des cadres et du personnel du corps des conservateurs de la nature…

 

Le secrétaire général dudit Ministère M. Karim SAMOURA a aussi indiqué qu’au terme du premier trimestre 2023, le département a été évalué par la Primature. Sur la base des acquis, le Ministère a obtenu (71 % ) de points soit la mention.

Parmi les difficultés soulevées, il y a notamment la faiblesse du taux de décaissement du budget d’investissement, le retard de la mise en place des conseils d’administrations des EPA, la difficile mise en application de certains textes d’application notamment : le code forestier, la non réactualisation du code de la faune, l’occupation illégale des sites sur les flancs des montagnes et des berges de certains cours d’eau, …

 

En perspectives, le département envisage de faire la cartographie des forêts classées, procéder à la gestion des parcs et assurer la protection de la faune.

 

cellule de communication 

LFR 2023 : le budget de la Primature enregistre une légère augmentation

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances Rectificative 2023 dans son volet Dépenses, les représentants de la Primature ont été reçus ce Mercredi 20 Septembre 2023 par les Conseillers nationaux des commissions Economie-Finance et Réconciliation du CNT.

 

C’est M. Mohamed Lamine SY SAVANÉ Directeur de cabinet de la Primature accompagné des cadres, qui a représenté le Premier ministre Dr Bernard GOUMOU. Dans ses propos liminaires, le Président de la commission Économie-Finance du CNT a rappelé le bien fondé de cet exercice. Selon Honorable Hamidou CAMARA, une loi de finances rectificative a pour but de revoir à la hausse ou à la baisse les dépenses et recettes prévues en loi de finances initiale.

Dans son exposé, le Directeur de cabinet a présenté les acquis, les perspectives et les défis de la Primature.
Il soutient qu’à la date du 31 août 2023, le taux d’engagement dans le cadre de l’exécution du budget de la Primature est de 70,89% pour un taux de paiement de plus de 44,81%.

 

Parmi les acquis figurent entre autres :
-la définition et l’orientation des axes stratégiques du Gouvernement,
-le renforcement des capacités institutionnelles et humaines,
-la promotion de la modernisation de l’administration,
-le suivi et la mise en œuvre des recommandations des assises nationales,
-le suivi de l’exécution des instructions du Président de la République des décisions du Conseil des Ministres etc.

 

M. SY SAVANÉ annonce que la Primature entend mettre en œuvre toute une série de grands chantiers notamment :
– la coordination de divers comités et commissions,
-l’organisation du travail gouvernemental en vue d’en assurer l’efficacité,
– l’exécution des missions spécifiques assignées à la primature par le Président de la
République….

 

Les questions des Conseillers nationaux ont été en rapport avec la gestion financière, les moyens et autres ressources pour l’atteinte des résultats, l’organisation du travail à l’interne ou encore le niveau d’exécution des recommandations faites à la Primature lors des débats sur la loi de finances initiale 2023.

 

Le Directeur de cabinet et ses cadres dans un échange franc, ont répondu à l’ensemble des préoccupations des Conseillers nationaux et disent être disposés à recevoir toute mission du CNT et ce pour d’avantage parfaire leur travail.

 

A la fin des travaux, le Directeur de cabinet a salué la hauteur d’esprit et le respect mutuel qui prévalent actuellement entre le CNT et le
Gouvernement tous privilégiant l’intérêt supérieur de la nation. M. SY SAVANÉ a, au nom du Premier Ministre, assuré que cette relation va se consolider davantage.

 

Cellule de communication 

LFR 2023 : avec un taux d’exécution de 51,71 %, le budget du Ministère des Infrastructures enregistre une légère baisse

Les Conseillers nationaux membres de la Commission des Affaires Économiques et du Développement Durable présidée par l’honorable Dr Alpha Abdoulaye DIALLO, ont reçu ce mercredi 20 septembre 2023, le Ministre des Infrastructures et des Travaux Publics. M. Gando BARRY accompagné de ses cadres, est venu présenter et défendre le projet de budget sectoriel de son département au compte de la LFR 2023.

 

Le Ministre dira que sur un budget de 1 615 252 362 829 GNF inscrit dans la Loi des Finances Initiale 2023, tous titres confondus, le taux d’exécution est de 51,71% au 15 Septembre 2023. Dans le Projet de loi de finances rectificative, certains titres ont connu quelques réajustements. C’est le cas par exemple des dépenses du personnel qui ont connu une baisse de 68,23% et celles des investissements de 4,31%.

 

Au total, 56 projets ont été engagés par le département. Le Ministre Gando BARRY soutient que les Infrastructures étant au cœur du processus de refondation prôné par les autorités de la transition, elles représentent près de 44% du budget national de développement. En termes de projets en cours de réalisation, il y a notamment :

 

La Construction de l’Échangeur de Bambéto (55.22% d’avancement en juin 2023): Le lot (Boké-Dabis) du Projet d’aménagement et de Bitumage de la Route Boké-Québo (20% d’avancement);

 

Le projet de Construction de 05 ponts dans le Grand Conakry ;

Le projet de Construction de 03 ponts sur l’axe Sènko-Sokourala :
Le projet de Construction de la route Guéckédou-Nongoa :
Le Projet de Bitumage de 214 Km de voirie à Conakry ;
Le Projet de Bitumage de 11 villes de l’intérieur du pays.

Le lot 1.3 (Manda Sinthourou-Komba) du projet d’Aménagement et de Bitumage de la route Labé-Sériba Medina-Gounass-Tambacounda et Achèvement des travaux de lot 1.1 (Labé-Kouramangui).

 

Pour les projets en recherche de financement, le département annonce entre autres :

L’aménagement et le Bitumage de la route N’Zérékoré-Yomou-Frontière Libéria (85km);

La Réhabilitation de la Route Nationale RN2 Mamou-Faranah-Kissidougou (326km);
La Construction de la route Nationale RN24 Kindia-Télémilé-Gaoual (258km);

La Construction de la Route Nationale RN29 Faranah-Dabola (106km);
La Reconstruction de la Route Nationale RN6 kankan-kissidougou (182km);
La Construction de la Route Nationale RN32 Kouroussa-Norassoba-Niandakoro (85km);
La Construction de la Route Nationale RN27 Labé-Tougué-Dinguiraye (529km):
La Construction de la Route Nationale RNI Kankan-Kérouané-Beyla-Frontière cote d’ivoire(400km);
Pont de Bagbé en remplacement du bac de Bagbé sur le fleuve Niandan longueur 242m et ses voies d’accès de 50km au béton bitumineux. La route Dubréka-Bomdabon-Kouria en 2*2 voix, longue de 22 kilomètres ;
Le financement, l’aménagement et le bitumage de la route sur le corridor de Simandou.

 

Dans le cadre de l’évaluation des politiques publiques initiée par le CNT, le Ministre BARRY a été soumis à l’exercice à travers une kyrielle de questions posées par les honorables Conseillers Nationaux.

Cellule de communication