PLFI 2024: le Ministre Sécrétaire général des affaires religieuses défend le budget du département devant les Conseillers nationaux

Poursuite des travaux d’examen du projet de loi de finances initiale exercice 2024. Ce samedi 23 décembre 2023, plusieurs départements se sont succèdés devant la représentation nationale. C’est le cas du Ministre Secrétaire Général des affaires religieuses, Elhadj Karamo DIAWARA accompagné des cadres de son département.

 

C’est le Chef de cabinet, Dr Edouard SAGNO qui a présenté le projet de budget qui s’élève à 112 Milliards 240 millions 150.000 FG contre 138 Milliards 519 millions 951 244 FG en 2023. Dr Edouard SAGNO est revenu sur les difficultés rencontrées dans l’exécution des crédits alloués au département. Il s’agit notamment du faible niveau de paiement des dépenses d’investissement.

 

En termes de perspectives, le Secrétariat général des affaires religieuses sollicite dans le cadre du renforcement de ses capacités d’actions et de la redynamisation de ses activités:

– la prise en charge dans les structures déconcentrées en qualité de contractuel;
– La construction du siège du Secrétariat général des affaires religieuses;
– La construction des centres islamiques régionaux;
– La construction d’un centre chrétien national;
– La construction de la maison du Hadj;
– L’accroissement des moyens logistiques.

Les Conseillers Nationaux ont posé ses questions d’éclaircissement sur le recrutement de nouveaux agents, le renforcement de capacités, l’impact de l’incendie et les mesures envisagées par le SGAR.

En réponse, le chef de cabinet a informé du recrutement de 103 agents l’année prochaine pour permettre au département de fonctionner correctement. En ce qui concerne l’incendie du dépôt du carburant à Kaloum, le Ministre Secrétaire Général des affaires religieuses a indiqué que tous les religieux observent déjà le deuil. Des sensibilisations sont faites dans les lieux de culte et des prières sont dites pour le pays et les Guinéens afin que plus
jamais de tels drames. El Karamo DIAWARA a aussi expliqué le but du renforcement de capacités en 2024 des démembrements, du staff technique et des leaders religieux. Une formation qui portera sur la réglementation et les réformes qui gèrent tous les cas de succession, sources de conflits dans les communautés.

Le Président de la Commission Réconciliation, Droits humains et information a promis au Ministre Secrétaire général des affaires religieuses la tenue d’une rencontre d’échanges en prélude du Hadj prochain entre sa commission et les cadres du SGAR en vue de sa bonne organisation.

 

Sidigbè CONDÉ

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn