Inter-Commissions : les Conseillers nationaux tablent sur les projets de lois relatifs au code pastoral et orientation agricole

C’est la salle du 28 septembre du palais du peuple qui a abrité cette inter-commissions. Elle a regroupé outre les Conseillers nationaux des différentes commissions permanentes, des cadres des ministères de l’ agriculture et de l’élevage, de la pêche, des mines, de l’environnement et ceux de l’administration du territoire et de la décentralisation .

 

Les travaux ont porté sur l’examen des projets de loi portant Code pastoral et orientation agricole. C’est une initiative du gouvernement à travers le ministère de l’Agriculture et de l’élevage.

 

Dans les différents exposés de motif, les cadres de ces ministères, ont expliqué le bien fondé de l’initiative de ces deux projets de loi.

 

D’abord parlant du code pastoral, ils ont souligné que l’adoption de ce projet de loi permettra de résoudre à coup sûr, les problèmes fonciers et d’éviter les conflits liés à la divagation des troupeaux. Il permettra également disent-ils, de gérer et d’arriver à un consensus sur la gestion des ressources naturelles, des pistes de transhumance et de la circulation pastorale des animaux.

Quant au projet de loi portant Orientation agricole, ils ont déclaré qu’il fixe les règles d’orientation d’une agriculture moderne et compétitive. Mais aussi les principes fondamentaux d’un agro- business soutenu par une production agricole nationale durable, propice à la création des conditions de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans un climat des affaires assaini, favorable à la réduction de la pauvreté en Guinée.

Ce projet permettra de poser les bases de la cohérence de la politique de décentralisation avec celle agricole commune de la CEDEAO, de la solidarité et de l’équité, de partenariats publics privés, de la création de marché commun au sein de grands ensembles économiques, sous régionaux, régionaux et internationaux.

 

Après avoir soulevé plusieurs préoccupations autour de ces deux projets, les Conseillers nationaux ont tout de même promis de poursuivre leur examen afin d’obtenir des documents débarrassés des points qui font l’objet d’interrogations, avant leur adoption en plénière.

 

Sekou Sanoh

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn