Conférence inaugurale du Forum de l’Etudiant Guinéen: Dr Dansa KOUROUMA dans la dynamique de l’éclosion d’une élite à l’aune de la Refondation

Très attaché aux enjeux de développement de la Guinée qui passe inéluctablement par la qualification des ressources humaines, le Président du Conseil National de la Transition, dans un discours digne d’un cours magistral dans un amphithéâtre, s’est adressé au monde académique. C’était à la faveur de la conférence inaugurale de la 4ème édition du Forum de l’étudiant guinéen, ce mercredi 06 décembre 2023.

 

Devant un public impressionné par ses qualités oratoires et la richesse de ses approches, Dr Dansa KOUROUMA a décliné sa vision du sous-secteur de l’éducation nationale notamment, l’enseignement supérieur. Une vision arrimée aux valeurs de refondation et de rectification prônées par les autorités de la Transition.

Pour Dr Dansa KOUROUMA, l’université est le laboratoire de la société. Elle doit fabriquer  » des produits comestibles  » pour relever le défi du progrès multidimensionnel du pays. Pour y arriver, il soutient qu’il faut construire une relation de confiance entre le monde académique et la société, avoir des références nationales, assumer la diversité pour endiguer le phénomène de l’ethnocentrisme, établir un partenariat fécond avec le monde de l’emploi ( entreprises publiques et privées), repenser les programmes de formation en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi,…

 

Parlant de l’excellence académique et de l’inclusivité, Dr Dansa KOUROUMA a mis l’accent sur le financement de la recherche, la formation des formateurs à travers la création d’un fonds d’aide à la recherche pour matérialiser la démocratie du savoir, créer des conditions optimales pour les personnes porteuses de handicap.

 

Le Président du CNT a également mis l’occasion à profit, pour rappeler les efforts de son institution dans le vaste chantier de réformes engagées pour la qualification du système éducatif guinéen. Il s’agit notamment, de l’adoption des projets de lois portant statut particulier des institutions d’enseignement Supérieur, le vote de l’acte additionnel au protocole de coopération portant création du Centre Ouest Africain de Recherche et des Services Scientifiques sur le Changement climatique et l’utilisation adaptée des terres ( WASCAL), l’organisation de débats sur le système éducatif avec 400 questions et une centaine de recommandations etc.

 

Boubacar Koyla Diallo 

Clôture du 2è Congrès de la SOGUICOT : le Président du CNT rend un vibrant hommage aux chirurgiens orthopédistes

Les rideaux sont tombés ce mercredi 22 novembre 2023 sur les travaux du 2è Congrès de la Société Guinéenne de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique. La rencontre a regroupé dans la salle du 28 septembre du palais du peuple, des spécialistes Guinéens et ceux de plusieurs pays d’Afrique.

 

C’est le Président du Conseil National de la Transition qui a présidé la cérémonie de clôture de la rencontre en présence des membres de son cabinet, des responsables de la Société Guinéenne de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique.

 

Dans son intervention, le Président de la SOGUICOT a indiqué qu’en Guinée il n’y a que 14 churigiens orthopédistes formés pour environ 14 millions d’habitants . Pr Léopold LAMAH a plaidé pour l’ouverture de la formation spécialisée en Guinée et d’accélération des travaux de construction des hôpitaux régionaux pour faciliter la prise en charge locale des patients.

 

Diplômé en médecine, le Président du CNT a loué les efforts de ses collègues médecins pour l’amélioration de la qualité des soins en orthopédie traumatologie. Dr Dansa KOUROUMA a promis aux congressistes que les données de leur rencontre seront utilisées par le Conseil National de la Transition pour évaluer les politiques publiques du Gouvernement en matière de santé. Le Président de l’organe législatif de la Transition a invité les médecins à une unité d’action pour mener un plaidoyer fort au niveau national et international.

 

Zeze Pierre Guilavogui

Paris : Dr Dansa KOUROUMA reçoit une haute distinction au Palais de Luxembourg (siège du Sénat français)

Le Président du Conseil National de la Transition porté au pinacle à Paris. Dans la capitale française le vendredi 29 septembre 2023, Dr Dansa KOUROUMA a reçu la haute et remarquable distinction de la Ligue universelle du bien public à travers une médaille d’Or et un diplôme. La cérémonie a réuni de hautes personnalités venues de divers horizons.

 

Selon les organisateurs, cette distinction est consécutive aux apports remarquables du récipiendaire au progrès de la société dans son domaine d’activités. Ils ont été séduits par le parcours atypique de l’homme. Est-il besoin de rappeler que Dr Dansa KOUROUMA a consacré de nombreuses années de sa vie à œuvrer pour le bien de son pays, à l’édification d’une société meilleure en Guinée et en Afrique. Très jeune, il a cru en son rêve d’être un grand serviteur de l’humanité. D’où son choix de la société civile, seule entité qui échappe encore, aux pratiques irrationnelles nées de la politisation ou de l’ethnicisation à outrance de la société guinéenne. Dr Dansa KOUROUMA a fait ses armes auprès de prestigieuses figures du combat pour une justice sociale, une société égalitaire et démocratique en Guinée. À l’image des feux Ben Sékou SYLLA, Hadja Rabiatou Serrah DIALLO, Ibrahima FOFANA etc.

 

Porté à la tête du Conseil National de la Transition suite à la prise de responsabilité de l’armée guinéenne, Dr Dansa KOUROUMA a insufflé une dynamique à cette institution à laquelle il a appartenu en 2010. Aujourd’hui, sous son leadership, cet organe est devenu une véritable porte d’entrée de la Transition. A travers sa devise Responsabilité, Intégrité et Impartialité, le CNT a su construire un dialogue fécond avec les différentes composantes de la vie nationale.

 

Avec cette distinction, Dr Dansa KOUROUMA entre dans le Panthéon de l’immortalité aux cotés d’autres récipiendaires mondialement reconnus. Il s’agit notamment de l’Abbé PIERRE (fondateur d’EMMAUS), Neil Armstrong (cosmonaute américain), John Fitzgerald KENNEDY (ancien Président des USA), Louis ARMAND (de l’académie française), Joséphine BAKER (artiste), etc.

 

En recevant cette distinction, Dr Dansa KOUROUMA a rendu hommage à ses parents, ses collègues Conseillers nationaux, ses proches collaborateurs et plus particulièrement au Président de la Transition, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA. Il dira que ce dernier lui a offert l’occasion inouïe d’exprimer son amour et sa loyauté au valeureux peuple de Guinée.

 

A rappeler que la Ligue universelle du bien public comptabilise 559 années d’existence.

 

La Cellule de Communication du CNT

Palais de Kensington : le discours de vérité du Président du CNT au forum parlementaire sur la sécurité et les renseignements

Le forum parlementaire sur la sécurité et les renseignements a pris fin ce vendredi 1er septembre 2023 sur une note de satisfaction au Palais de Kensington à Londres au Royaume-Uni.

 

Cette dernière journée a été marquée par l’intervention du Président du Conseil National de la Transition de Guinée.

 

Dr Dansa Kourouma, puisqu’il s’agit de lui, a mis l’occasion à profit pour interpeller les parlementaires, diplomates, experts, consultants sur leur responsabilité face à la résurgence des conflits et attaques terroristes dans le monde en général et en Afrique plus particulièrement car, selon le Global Terrorism Index, en 2021, sept (7) des dix (10) pays les plus touchés par le terrorisme se trouvaient en Afrique.

 

Pour faire face à ces défis monumentaux, le Président du CNT a invité les participants à ce forum de Londres à intensifier leurs efforts pour renforcer la sécurité et les renseignements à l’échelle mondiale.

 

De l’avis du leader de l’organe qui fait office de parlement de transition, « la lutte contre le terrorisme ne doit pas être un prétexte pour restreindre les libertés civiles. La sauvegarde de ces principes est essentielle pour préserver la confiance de nos citoyens et renforcer la stabilité. », a-t-il déclaré.

Dr Dansa Kourouma a aussi insisté sur la coopération entre les Etats et les organisations internationales, les ONG et les partenaires régionaux pour élaborer des solutions globales et durables.

 

Dans son discours de vérité, le numéro un du Conseil National de la Transition estime que l’Afrique ne doit plus continuer à briller par son absence au Conseil de sécurité, qu’elle ne doit non plus continuer à recevoir des injonctions ou des instructions des membres permanents. Pour lui, il y a nécessité de revoir les rapports entre l’Afrique et le reste du monde au sein du Conseil de sécurité des nations unies :  » Les armes doivent être remplacées par la diplomatie responsable pour l’Afrique. », a-t-il martelé.

 

Enfin, le législateur en chef de la Transition guinéenne a encouragé les parlementaires présents au forum de Londres à agir avec détermination et dévouement pour promouvoir la sécurité, la stabilité et les valeurs démocratiques qui sont essentielles pour un avenir commun.

 

Cellule de communication

Assemblée générale des travailleurs du CNT: le personnel parlementaire rend hommage au Président Dr Dansa KOUROUMA

Ce mercredi 14 juin 2023, s’est tenue à l’hémicycle du palais du peuple, l’Assemblée générale de l’Administration parlementaire. À cette occasion, les fonctionnaires parlementaires se sont mobilisés pour reconnaître et exprimer leur gratitude envers le Président du Conseil National de la Transition, Dr Dansa KOUROUMA, pour ses réalisations en faveur de l’amélioration des conditions de vie des travailleurs.

 

Dans une ambiance chaleureuse, le Doyen de l’Administration parlementaire, Elhadj Bakary DONZO, a pris la parole au nom des travailleurs pour énumérer les actions qui ont valu cette reconnaissance. Parmi celles-ci figurent l’assainissement du fichier du personnel parlementaire ayant abouti à la revalorisation des salaires, la promotion du mérite au sein de l’administration, l’égalité des chances sans affinité aucune, les assistances sociales, la volonté de mettre en place un plan de carrière permettant à chacun de progresser en fonction de ses compétences. Ensuite, les nombreuses actions entreprises pour le bien de la Guinée, tant au niveau national qu’international.

À son tour, Dr Dansa KOUROUMA a exprimé sa surprise face à cette action collective et a également remercié les travailleurs pour cette marque de reconnaissance et pour leur mobilisation exceptionnelle.

 

Le Président de l’organe législatif de la transition a souligné que ces actions, bien qu’elles ne répondent pas encore pleinement aux attentes des travailleurs, témoignent de la volonté manifeste et de la bonne compréhension du Président de la Transition, Colonel Mamadi DOUMBOUYA. Il a précisé : « Ces améliorations ont été mises en place pour que vous puissiez profiter de votre travail et que cela se reflète dans les résultats. Vous les méritez amplement, mais en retour, faites preuve de dévouement envers vos responsabilités, en donnant le meilleur de vous-mêmes à votre poste afin de mériter ce qui vous revient de droit» a-t-il déclaré.

 

Dr Dansa KOUROUMA a relevé quelques insuffisances qui entravent le travail parlementaire. Selon lui, une fois ces problèmes résolus grâce à l’apport de toutes les énergies positives et à la collaboration des travailleurs, l’Administration parlementaire rayonnera davantage.

 

Ainsi, il a invité chacun à servir son pays avec engagement et dévouement, en âme et conscience, en soulignant l’importance de faire preuve d’un profond sens du devoir envers la Nation et de travailler avec passion pour atteindre les objectifs communs. En répondant à cet appel, les travailleurs parlementaires pourront contribuer au développement de leur pays et participer activement à la construction d’un avenir meilleur pour tous les citoyens.

Cellule de Communication

Hémicycle : lancement officiel du débat d’orientation Constitutionnel

Le Conseil National de la Transition, sous le leadership de son Président Dr Dansa KOUROUMA, a démarré ce lundi 15 mai 2023, le débat d’orientation Constitutionnel. La cérémonie de lancement des travaux a mobilisé dans la salle de l’hémicycle du palais du peuple, outre les Conseillers nationaux, une importante délégation du CNRD, le Premier Ministre accompagné des membres du Gouvernement, des membres des institutions républicaines, du secrétaire général de l’union internationale parlementaire, des diplomates accrédités en Guinée, des partenaires au développement, des représentants des coalitions politiques et de la société civile, etc.

 

Dans son discours d’ouverture, le Président du CNT a d’abord indiqué que cette initiative s’inscrit en droite ligne du processus de refondation et de rectification institutionnelle engagé par le Comité national du rassemblement pour le développement, CNRD, sous la clairvoyance du Chef de l’État, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.

 

Dr Dansa KOUROUMA a également rappelé quelques actions phares déjà menées par son institution en lien avec l’élaboration de la nouvelle Constitution. Il s’agit notamment de la mission de consultation des populations guinéennes sur l’ensemble du territoire national, le symposium sur le constitutionnalisme, etc. Le Président du CNT a réitéré l’engagement de son institution à rédiger une Constitution qui intègre les aspirations légitimes du peuple de Guinée. Elle ne sera ni un plagiat encore moins, un copier coller :  » nous allons ensemble écrire une Constitution qui nous rassemble et ressemble  » a-t-il martelé.

Le Président de l’organe législatif de la Transition a également salué la présence à cette cérémonie, du Secrétaire général de l’union internationale parlementaire. Une institution faîtière des parlements du monde où le CNT compte  » s’abreuver  » sur certains aspects essentiels à l’ancrage démocratique. Parmi les fondamentaux sur lesquels s’adossera la nouvelle Constitution, figurent entre autres, la forme républicaine de l’État, le caractère unitaire de l’État, la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, la devise, la liberté, …

 

 Pour sa part, le Premier Ministre a remercié les membres du CNT, pour leur travail dans le cadre de l’édification des fondations solides pour les futures générations. Dr Bernard GOUMOU a surtout salué l’inclusivité qui sous-tend la démarche du CNT. Une Constitution qui doit être le reflet du peuple de Guinée. Le chef du Gouvernement a demandé au CNT, de prendre en compte, les recommandations du dialogue politique inter-guinéen et les assises nationales. Dr Bernard GOUMOU a invité les Conseillers nationaux de continuer la dynamique enclenchée depuis leur installation en vue de permettre à la Guinée d’avoir une Constitution qui reflète les réalités guinéennes.

 

Présent en Guinée pour la première fois, le secrétaire général de l’union internationale parlementaire se dit émerveillé par la démarche inclusive menée par le Conseil National de la Transition. M. Martin Chungong a réitéré le soutien de son institution à la Guinée pour mener à bien, le processus de refondation amorcé le 05 septembre 2021 pour une Transition inclusive et apaisée en Guinée. Ce soutien estime-t-il, se traduit par l’expertise que compte apporter la plus grande organisation parlementaire mondiale sur des fondamentaux de la démocratie.

 

A rappeler que durant ces deux semaines de débats, les différentes entités de l’État se succéderont pour faire des propositions concrètes sur la nouvelle Constitution.

Cellule de Communication

Symposium sur le constitutionnalisme : Discours du Président du CNT, Dr Dansa KOUROUMA

Mesdames et messieurs les membres du Comité National du Rassemblement pour le Développement CNRD ;

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines ;

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Honorables Conseillers Nationaux ;

Mesdames et messieurs les membres du Gouvernement ;

Mesdames et messieurs les Représentants du corps diplomatique et consulaire ;

Distingués invités, en vos rangs, titres, grades et qualités respectifs ;

 

Nous avons écouté avec attention le mot de bienvenue de la Vice-Présidente de la Commission Constitution, Lois Organiques, Administration Publique et Organisation Judiciaire (CCLOAPOJ) qui a planté le décor du Symposium, avec une claire projection sur l’autre étape du processus constitutionnel, le Débat d’Orientation Constitutionnelle (DOC).

 

Elle a présenté succinctement, mais avec précision, le périmètre et les objectifs de ce Symposium. Qu’ai-je à dire de plus ?  Sinon réaffirmer, avec humilité et une déterminante fermeté que la séance plénière de ce mercredi 21 février 2023, consacrée à l’ouverture du Symposium sur le Constitutionalisme fera date dans l’histoire des Transitions en République de Guinée, puisqu’elle prépare voire même inaugure, une étape importante de l’élaboration de la nouvelle Constitution indiquée précédemment.

 

Le symposium a été lui aussi précédé par la tournée de consultation des populations des 33 préfectures, 6 communes de Conakry, sur leurs attentes, aspirations, et préoccupations en lien avec la Transition, notamment le CNT.  Cette consultation a mis en exergue une panoplie de préoccupations : la nécessaire réorganisation du paysage politique autour d’idéologies politiques majeures qui résisteraient à l’ethnocentrisme et limiteraient la prolifération anarchiques de partis politiques ; la réorganisation des pouvoirs publics : un présidentialisme modéré, un pouvoir législatif représentatif de la diversité politique et socio-régionales et un pouvoir judiciaire renforcé et exsangue de toutes influences négatives des autres pouvoirs), pour renforcer non seulement leur indépendance, mais aussi et surtout leurs interactions autour de leurs missions républicaines ; la décentralisation achevée jusqu’au niveau régional, basée sur une réelle autonomie des collectivités, l’indépendance et la primauté de la justice comme vectrices de la réconciliation et de la bonne gouvernance.

 

Le symposium dans sa conception idyllique est l’étape d’éclairage conceptuel et académique du Constituant qu’est le CNT par une expertise académique nationale et internationale, sur l’historique du Constitutionnalisme guinéen, les choix en termes de politiques et de pratiques constitutionnelles, les relations entre les pouvoirs et le mécanisme de dévolution du pouvoir.

 

Le Débat d’Orientation Constitutionnel, consécutif au symposium, sera un moment privilégié de dialogue citoyen inclusif et d’échanges constructifs sur la consubstantialité ‘’République – Nation – Etat’’, qui doit être perçue et vécue, à l’évidence, comme une réalité concrète, gage de l’unité nationale, de la cohésion sociale et du renforcement du lien ombilical de chaque citoyenne et citoyen guinéen avec la mère patrie. En termes clairs, le Débat d’Orientation Constitutionnelle est  un dialogue instauré directement entre les Conseillers nationaux et les acteurs majeurs du processus dans une solennité républicaine : Coalitions politiques, les  organisations de la Société civile, les légitimités traditionnelles, Chefs religieux, l’Administration publique, les autres Institutions Républicaines, etc.

 

Le Symposium, dont nous ouvrons les travaux, constitue une étape, pour chaque Conseiller National, de se livrer à une introspection profonde, lui permettant d’apprécier son arrimage à l’esprit et à tout le contenu de notre mission Républicaine, conformément aux dispositions de la charte de la transition.

 

La Charte de la transition éclaire la transition, comme les mouvements de liberté et de construction d’une nation, à travers les temps et les pays, revêtent la même forme : l’instauration et le respect de la loi, qui concrétise les garanties d’exercice et de jouissance des libertés et des droits.

 

Honorables Conseillers nationaux

 

La longue expérience d’exercice de la souveraineté de notre pays, révèle que la pratique institutionnelle était fortement érodée par des dysfonctionnements majeurs, à la limite de la déliquescence de l’Etat, qui ont engendré cycliquement des ruptures de l’ordre constitutionnel, en avril 1984, décembre 2008 et septembre 2021. Trois ruptures avec des motivations variées et des justifications légitimes les unes des autres. Mais la plus récente, celle de septembre 2021 a eue la particularité d’arrêter un désordre institutionnel et administratif sans précédent et surtout le mérite de restaurer au peuple guinéen sa liberté, sa dignité et retrouvé l’espoir volatilisé après le forcing constitutionnel de 2020. Ces épreuves et épisodes de violations, de violences et répressions ont profondément blessé, abusé, humilié et surtout déçu les guinéens. De toutes évidences les guinéennes et les guinéennes attendent des institutions de la Transition, notamment le CNT, dans la collégialité une réponse claire, de leurs incertitudes, inquiétudes, interrogations et craintes face à l’avenir.

 

En guise d’exemple, de nombreuses interrogations étaient itérativement soulevées, quant à la solidité, l’opportunité et la pertinence des différentes institutions, quant aux rapports entre elles et quant au fonctionnement du régime constitutionnel, de manière générale et du système électoral, en particulier.

 

La construction d’un régime constitutionnel doit, de toute évidence, être un chantier de longue haleine, dont la réalisation évolutive exige de chaque génération d’apporter sa pierre à l’œuvre d’édification collective et permanente, d’où la nécessité de concilier tout le temps l’intangibilité et la mutabilité de la Constitution pour consolider la stabilité et la continuité de l’Etat.

 

Les incantations ou les montages politico-juridiques, destinés à asseoir ou à perpétuer la domination de certains groupes ou spectres de la société sur d’autres s’établissent inéluctablement dans le mépris du respect de la constitution ou les violations des lois et des valeurs morales consacrées. Ces pratiques antis démocratiques ne peuvent féconder le civisme, la stabilité, la paix et le développement de la nation.

 

En démocratie, on ne peut pas gouverner par le monologue et le monolithisme. Le pluralisme et la diversité adossés à la règle de droit sont le ciment de la République et le ferment de l’inaltérabilité des règles et de l’unité nationale. On a conséquemment l’obligation morale, impérieuse et permanente de respecter les lois du pays, de procéder par la transparence, l’alternance démocratique, l’exercice de toutes les libertés et la jouissance de tous les droits. La redevabilité et l’équilibre des pouvoirs forment l’essence et le fondement même de la démocratie.

 

C’est pour cette raison impérative, comme l’ont éloquemment souligné les précédents intervenants, que ce Symposium sera suivi de séances consacrées au Débat d’Orientation Constitutionnelle, à l’occasion desquelles seront invitées, inclusivement, donc sans exception, toutes les composantes de la nation. Nous espérons qu’il n’y aura ni résistance, ni absence de quelque organisation ou coalitions d’organisations que ce soit.

 

Honorables Conseillers nationaux

 

Le contenu des Termes de Référence du Symposium, qui vient de nous être résumé, rappelle que nous avons décidé, conscients de nos responsabilités, qu’avant tout débat sur les orientations que nous allons recueillir, dans la perspective de l’accomplissement de notre mission principale, celle d’élaborer pour adoption, par référendum la nouvelle Constitution, se tiendrait le présent Symposium sur le Constitutionnalisme.

 

Il nous permet de recevoir de diverses sources l’éclairage nécessaire à la compréhension des règles, des procédures et concepts inhérents ou indispensables à la rédaction d’une Constitution, de l’envergure de celle, dont nos populations ont esquissé le pourtour, sans ambiguïté.

 

Nous avons jugé utile, et plus opérant, d’inviter des experts et de hautes personnalités expérimentées, de bonne réputation, d’ici et d’ailleurs pour bénéficier de leurs lumières, sur une matière aussi importante et complexe que la Constitution.

 

Il y a, au sein du CNT, d’éminents hommes de droit, certes ; mais la Constitution n’est pas l’affaire que des seuls juristes. Au demeurant, ses règles régissent des questions et des matières, qui appellent de nombreuses autres connaissances, en plus de celles des sciences juridiques.

 

Honorables Conseillers nationaux

 

Nous avons diversement parlé ou entendu parler de Constitution et de Constitutionnalisme, avec plus ou moins de précision ou de confusion, dont la conséquence pourrait être source de polémique ou de controverses, pouvant faire inutilement perdurer nos travaux.

 

Or, nous avons un chronogramme à respecter ponctuellement, et nous en avons individuellement fait promesse et pris l’obligation solennelle, qui s’y attache.

 

Le présent symposium, nous l’espérons, va nous familiariser avec le concept de Constitutionnalisme et avec les notions qui lui sont inhérentes, subséquentes ou consubstantielles.

 

Bien entendu, il ne nous est pas étranger que le pouvoir d’Etat et les libertés et droits fondamentaux doivent être garantis par une loi fondamentale, généralement sous la forme d’un texte écrit, dénommée la Constitution.

 

C’est ce qui nous amène logiquement à une première compréhension utile, qui doit retenir notre attention durant toute notre mission ; à savoir que le constitutionnalisme :

 

1- est fondé sur la suprématie de la Constitution dans la hiérarchie des normes juridiques, en particulier celle des lois, entendue sui generis ;

2- est un moyen de limitation des pouvoirs.

 

La deuxième compréhension utile à retenir est que la Constitution pourrait se subdiviser, d’un point de vue conceptuel, en trois parties principales, qui mettent en évidence que la Constitution ne porte pas que sur les pouvoirs d’État, mais elle est aussi :

1-     Constitution-garantie de libre exercice de la Souveraineté, en vertu de laquelle, chaque peuple a le droit permanent, inaliénable et souverain de :

i- déterminer la forme de son régime politique ;

ii- choisir librement ses représentants ;

iii- disposer sans entraves de ses richesses et de ses ressources naturelles ;

2- Constitution-garantie des libertés et droits, qui a pour projet la société des individus et pose les principes de garantir à tout citoyen son indépendance par rapport aux pouvoirs politique et économique et l’égalité par rapport à ses concitoyens ;

3- Constitution-séparation des pouvoirs, qui favorise un régime de production de la volonté générale par divers organes ou institutions et fondé sur l’équilibre et la collaboration des pouvoirs.

 

Il résulte, de ce que je viens de dire, que la constitution n’est pas la loi fondamentale de l’État seul, mais elle est également celle de la société.

 

En effet, toutes les activités et situations des individus, saisies par le droit, peuvent être rapportées à la Constitution.

 

La troisième connaissance utile à retenir concerne la délibération, qui n’est un principe actif du régime concurrentiel d’énonciation de la volonté générale, à travers des règles ou normes, que par l’intermédiaire ou sous l’empire du droit et, en particulier, des droits fondamentaux de valeur constitutionnelle, qui gouvernent la réalisation de l’activité collégiale délibérative de l’ensemble des organes régaliens et des institutions d’appui à la démocratie, à la transparence et à la bonne gouvernance.

 

Honorables Conseillers nationaux ;

Mesdames et messieurs,

Distingués invités ;

 

Le contexte de la refondation de l’Etat et de la rectification institutionnelle nous pousse, à travers ce Symposium et le Débat d’Orientation Constitutionnelle devant le suivre, à l’effort de trouver les mécanismes et règles constitutionnelles permettant de rendre à notre pays, la Guinée, son destin de pionnier des indépendances, d’avant-garde de l’émancipation africaine.

 

El Hadj Biro, centenaire et remarquable compagnon de l’indépendance de notre pays, nous disait, chez lui, à Mamou, avoir visiter les cinq (5) continents et les deux (2) pôles et n’avoir jamais vu un pays, doté par Dieu de tant de ressources naturelles et de potentiels de développement, comme la Guinée. Alors, il nous appartient de serrer la ceinture et de retrousser les manches pour trouver les voies et moyens et créer les conditions optimales, pour faire profiter les Guinéens de cette incommensurable mansuétude divine.

 

Sur ces mots, je déclare ouvert au nom du Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef suprême des armées, le Symposium sur le Constitutionnalisme et souhaite la baraka de Dieu pour le plein succès à nos travaux.

 

Vive la République de Guinée !

Je vous remercie !

Célébration de l’an 1 du CNT : Dr Dansa KOUROUMA dresse le bilan et décline les perspectives

Les Conseillers nationaux ont célébré ce dimanche 5 février 2023, l’an 1 du Conseil National de la Transition. C’est sous le pied du monument historique du 22 novembre 1970 sis au palais du peuple, que la cérémonie s’est déroulée en présence d’une kyrielle de personnalités invitées à cet effet.

 

Il s’agit notamment du Président du Conseil National de la Transition du Mali, du Président de l’Assemblée législative du Burkina Faso, de la deuxième Vice-présidente du Conseil National de la Transition de la République du Tchad, du Vice-président du parlement de la CEDEAO, du Président du groupe d’amitié Côte d’Ivoire-Guinée, de la Directrice exécutive de la Fondation Amadou Ampâthé Bah, des membres du CNRD, du Gouvernement, des diplomates, des acteurs de la société civile, des représentants des partis politiques, etc.

 

Nous vous proposons ci-dessous, le discours du Président du Conseil National de la Transition, Dr Dansa KOUROUMA.

 

Distingués invités, en vos rangs, titres, grades et qualités respectifs ;

 

Nous sommes réunis, ce dimanche 05 février 2023, pour célébrer l’an 1 de notre institution, le Conseil National de la Transition CNT. Que l’on ne s’étonne point du choix porté sur cette place destinée, en ce jour, à l’expression de notre allégresse commémorative. Ce choix n’est point fortuit !

En effet, le regard interrogateur de l’observateur attentif est attiré par l’imposant édifice du Palais du Peuple, dont la construction est achevée en 1967 et par la Statue évocatrice de la victoire du 22 novembre 1970.

L’esplanade, où se dressent fièrement ces ouvrages monumentaux, voit et verra se dérouler, durant des années, des siècles, des événements qui sont et seront l’expression intangible et sans cesse renouvelée et incarnée par les valeurs symbolisées par notre emblème, notre hymne et notre devise.

Nous avons fait ce choix, pour inviter symboliquement les jeunes générations à jeter leurs regards sur le temps si mouvant, afin de redécouvrir les repères historiques de notre fière Nation et d’apprécier le travail accompli par nos devanciers et devancières, en vue de construire et sans relâche, de transformer et moderniser notre pays.

Cette célébration est l’occasion d’une profonde introspection, surtout pour nous Conseillers, de prendre un nouvel élan patriotique, plus affirmé, au service de la République et de la Nation et de consolider notre arrimage à la devise de notre Peuple : Travail, Justice, Solidarité.

Cet arrimage tout aussi symbolique, par la foi, la conscience et le cœur, nous engage à envisager et accomplir nos missions avec la détermination constante et sans faille d’élaborer et d’adopter une Constitution et des Lois qui, conciliant l’intangibilité et la mutabilité, résisteront, comme l’airain de Corinthe, à l’usure du temps et à la tentation humaine, car elles demeureront la trame de l’harmonie, qui tisse la toile de la modernité et de la stabilité politique et institutionnelles.

Honorables Conseillers,

Nous sommes honorés à cette occasion, comme vous l’avez constaté à travers leurs différents messages, de la présence de :

  • Honorables présidents du CNT du MALI, de l’Assemblée législative de la Transition du Burkina Fasso ;
  • Honorables vice président du parlement de la CEDEAO ;
  • Honorable vice présidente du CNT du Tchad ;
  • Honorables membres des parlements invités ;
  • Madame la Directrice de la fondation Ampathe Bah ;
  • Distingués invités ;

Je voudrais, en votre nom, Honorables Conseillers nationaux, Chers collègues, d’abord saluer cordialement cette présence qualitative et quantitative de toutes ces hautes personnalités, qui partagent, avec nous, le plaisir de cette cérémonie ; ensuite, les remercier chaleureusement, pour cette marque éloquente d’amitié et de fraternité. Tous, ensemble, nous leurs exprimons les remerciements du peuple et de la République de Guinée.

C’est aussi le lieu et le moment privilégié de remercier les membres du Comité National du Rassemblement pour le Développement CNRD pour leur action courageuse et salvatrice du 05 septembre, en faveur de la survie démocratique et républicaine de notre Nation, qui choquée, désespérée et en un mot était menacée dans son unité.

Nous, Conseillers nationaux saisissons cette occasion solennelle de célébration de notre 1er anniversaire, pour remercier le peuple de Guinée et lui renouveler notre serment de loyauté, ainsi qu’au Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.

Mesdames et messieurs, distingués invités ;

La célébration de tout anniversaire comporte une prise de stock et un exposé de bilan, le tout accompagné d’une projection dans le futur. Car toute célébration nécessite discernement.

A l’appui de cet exercice de redevabilité, je rappelle que la Charte de la Transition, en son article 57, définit les missions du CNT comme suit :

  • D’élaborer et soumettre pour adoption, par referendum le projet de Constitution ;
  • D’élaborer, examiner et adopter les textes législatifs ;
  • De suivre la mise en œuvre de la feuille de route de la Transition ;
  • De contribuer à la défense et à la promotion des droits de l’Homme et des libertés publiques ;
  • De contribuer à la réconciliation nationale.

Sous cet éclairage, commençons par un bref bilan des activités du CNT et présenter, ensuite les perspectives, dans le sens du chronogramme consenti avec la CEDEAO.

Dans le cadre de la mission d’élaboration et d’adoption de la nouvelle constitution, le CNT a effectué dès son installation des consultations de divers ordres :

  • Consultations des populations sur l’ensemble du territoire national à travers des équipes de Conseillers nationaux ;
  • Echanges et débats avec les organisations socio-professionnelles, les syndicats, les élus locaux, les jeunes, les femmes, etc.
  • Conférences consultatives et débats dans les universités ;
  • Réceptions, étude et analyse de différents rapports, dont celui des assises nationales, du cadre de dialogue et du forum des religieux.

Le CNT a conçu et prévu un symposium sur le constitutionnalisme, qui prépare un cadre plus large de dialogue inclusif avec le milieu académique et les praticiens du droit constitutionnel dont l’objectif est d’adresser avec discernement le Débat d’Orientation Constitutionnelle, complémentaire au précédent, est un cadre de dialogue et d’appropriation du processus constitutionnel par les acteurs politiques, sociaux, l’administration centrale et déconcentrée au sujet duquel des TDR, contenant un guide méthodologique sur le processus d’écriture et d’adoption de la constitution, sont élaborés avec l’appui des partenaires.

Dans le domaine législatif, le CNT a élaboré et adopté la loi organique portant  règlement intérieur de l’organe législatif de la transition.

Il a également examiné et adopté vingt-deux (22) lois et a adopté trois (3) importantes résolutions.

L’adoption de la loi-programme, portant Programme de Référence Intérimaire PRI, outil d’opérationnalisation, concrétise sa fonction de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de la Transition.

Dans la même veine, le CNT a organisé, en coopération avec les trois départements, chargé de l’enseignement et de la formation,  des travaux consacrés au diagnostic du système éducatif guinéen, au regard des résultats catastrophiques des derniers examens nationaux, dialogue sanctionné par des recommandations parlementaires.

Dans le cadre de sa contribution à la défense et à la promotion des Droits de l’homme et des libertés publiques, le CNT s’est inscrit dans la dynamique de prendre systématiquement en compte les problématiques du genre et de l’inclusion des personnes handicapées. A cet effet, il a :

  • mis en place le Caucus des femmes du CNT ;
  • organisé une audience publique, avec les acteurs des Droits de l’Homme et les organisations féminines, dans le cadre de la revue périodique universelle de la mise en œuvre des recommandations sur les Droits de l’Homme et le plaidoyer en faveur des femmes et des enfants ;
  • réceptionné, au cours d’une cérémonie officielle, le rapport d’enquête sur les besoins primaires des personnes handicapées en Guinée et engager un plaidoyer en faveur d’une prise en compte de ceux-ci dans le travail législatif.

La mission de contribution à la réconciliation nationale mobilise de façon permanente le CNT, son 2ème Vice-Président et d’autres Conseillers nationaux sont membres du Comité des Assisses Nationales.

Dans le cadre de cette contribution, le CNT a organisé, avec l’appui du Comité National du Rassemblement pour le Développement, un forum inter-religieux ayant réuni, au Palais du peuple, trois cents (300) participants, dont de très éminents leaders des différentes confessions, venus des 33 préfectures et 6 communes de la capitale, mais aussi et surtout du Sénégal, du Mali et du Maroc.

En outre, il a organisé des rencontres autour des thèmes de la cohésion sociale et de la coexistence pacifique, rassemblant les jeunes leaders de Conakry, les sages des quatre (4) coordinations régionales et les femmes représentant les partis politiques et les organisations de la société civile. Un cadre de travail avec les sages des différentes communautés vivants à conakry à été institué et opérationnel.

Le CNT a, au-delà de ses cinq (5) missions, contenues dans la Charte de la Transition, jouit d’une forte reconnaissance sur le plan diplomatique, notamment :

  • Un dialogue franc avec des représentations diplomatiques présentes en Guinée ;
  • Une diplomatie parlementaire plus active et ample, se traduisant par des voyages à travers l’Afrique, l’Europe, l’Asie et l’Amérique, soulignant ainsi la reconnaissance et la reprise de la coopération avec toutes les instances parlementaires régionales et mondiales (réception en Guinée du président du parlement de la CEDEAO, du SG par intérim de l’APF,…).
  • La restructuration de l’administration parlementaire, prenant appui sur l’évaluation des effectifs en extirpant les fictifs et les doublons,
  • le renforcement de capacités des Cadres, corrélativement avec celui des Conseillers nationaux, par divers ateliers et séminaires de formation.

Je ne saurais passer ce point sans faire obligation de mentions spéciales de cordiale bienvenue, de  remerciements et le souhait de bon retour de toutes les délégations des institutions sœurs venues échanger et soutenir le CNT-Guinee.

Mesdames et messieurs, Distingués invités ;

Pour assumer avec efficacité sa mission parlementaire de Contrôle de l’action gouvernementale, le CNT déploiera courant février des missions de contrôle et de suivi de la bonne exécution des accords autorisés, du PRI dans les secteurs prioritaires de la Transition (santé, éducation, infrastructures, développement durable, administration publique, droits humains…).

Le CNT s’est doté d’un plan stratégique, afin d’atteindre efficacement les objectifs des cinq (5) missions que lui a assignées la Charte  de la Transition.

Le plan stratégique s’aligne ainsi sur le PRI en date 15 décembre 2022, l’accord entre la République de Guinée et la CEDEAO sur le chronogramme de vingt-quatre (24) et les différentes recommandations du cadre de dialogue permanent.

Ce plan stratégique a permis aux commissions permanentes du CNT, à l’administration parlementaire et au cabinet du Président d’élaborer, chacun, son plan d’action opérationnel aligné.

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs ;

Je profite de l’opportunité et la solennité de ces instants, pour renouveler l’appel fraternel et pressant lancé à toutes les forces vives de la nation, en particulier aux acteurs de la classe politique et de la société civile, ayant jusqu’ici exprimé des réserves et préalables, de rejoindre le cadre permanent de dialogue institué par décret du Président de la Transition, afin qu’armés de bonne foi, collégialement et dans la sérénité citoyenne, nous trouvions, ensemble et inclusivement, les réponses pertinentes aux questions que soulèvent leurs réserves et préalables.

Par ailleurs, le CNT exhorte le Premier Ministre, les facilitatrices et toutes les bonnes volontés à s’investir davantage dans la recherche des voies et moyens de relever ce défi constituant un véritable ralentisseur de la progression d’une transition apaisée et réussie, qu’ambitionnent les populations, qui ont itérativement affirmé le nécessaire besoin de stabilité, de paix et de développement.

Je termine, en renouvelant mes sincères Félicitations, Honorables Conseillers et Chers Collègues ;

 

Votre bien-aimé collègue et Président vous dit « Salut honorables », restons positivement critiques, honnêtement soudés et objectivement constructifs jusqu’à la victoire finale, qui est celle de la justice sur l’impunité, de la bonne gouvernance sur la corruption et la stabilité sur l’instabilité, le tout pour le bonheur du peuple uni de Guinee.

 

Félicitations à l’ensemble du personnel et cadres de l’administration parlementaire et du cabinet ;

 

Reconnaissance appuyée au guide éclairé de la Transition guinéenne, SE le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, Président de la Transition, Chef de l’Etat, Chef suprême des armées pour son sens républicain de l’Etat, son soutien et ses appuis constants en faveur du CNT. Avec le leadership du Président de la Transition, notre institution bénéficie en toute responsabilité d’une indépendance qui garantie son impartialité, sa neutralité et son efficacité.

 

Au Premier ministre et tout le gouvernement merci pour la disponibilité et surtout la confiance bâtie après maintes interactions constructives.

 

Joyeux Anniversaire au CNT et à l’ensemble des Conseillers nationaux.

Pour aborder les défis de l’année nouvelle, l’institution s’est dotée d’un site web moderne, d’une plateforme citoyenne d’échange sur la constitution, un magazine bilan, un film documentaire sur les travaux effectués.

 

Cet anniversaire sera aussi enrichi ce lundi 06 février 2023 par une plénière spéciale de partage d’expériences des parlements des pays en Transition sur le thème « parlement et refondation de l’Etat : contenu et process ?».

 

Une plénière délocalisée en région (étape de Mamou) et surtout des actions citoyennes : enseignement dans les écoles sur le civisme, visites médicales gratuites, rénovation d’écoles publiques, dialogues avec les sages….

 

Toutes ces actions pour préparer le symposium sur le constitutionnalisme les 15 et 16 février et ouvrir le débat d’orientation constitutionnelle du 1re au 30 mars 2023.

 

Qu’Allah le haut et le tout nous accorde la santé et le courage pour adresser une nouvelle année au service de la République ;

Vive la République de Guinée !
Je vous remercie !