PLFI 2024: Aïcha Nanette CONTÉ devant les Conseillers nationaux pour défendre le projet de budget de son Ministère

Les cadres du département de la Promotion féminine, de l’Enfance et des Personnes vulnérables ont été reçus ce mercredi 27 décembre 2023 par la Commission santé, éducation, affaires culturelles du CNT. C’est la cheffe de ce département, Aïcha Nanette CONTÉ qui a conduit la délégation. Elle est venue présenter et défendre le projet de budget sectoriel de son Ministère devant les Conseillers nationaux.

Concernant le budget de l’année 2023, d’une enveloppe de 256 milliards 213 millions 228 GNF, la Ministre a indiqué qu’il a été exécuté à date, à hauteur 56%.

 

Pour la mise en œuvre de son plan d’action opérationnelle en faveur des personnes vulnérables au compte de l’année prochaine, le projet de budget du département se chiffre à 200 milliards 53 millions 332 mille 161 GNF contre 256 milliards 213 millions 228 GNF en LFR 2023.

 

Avant l’intervention des honorables Conseillers, la ministre Aïcha Nanette CONTÉ a profité de l’occasion pour citer quelques difficultés rencontrées par son département au cours de l’année qui s’achève. Ce sont entre autres: le faible taux de décaissement de son budget et le manque de personnel.

Après la présentation du projet de budget, les Conseillers nationaux, sous l’égide de l’Honorable Pr Hassane BAH, se sont succédés pour exprimer leurs préoccupations notamment sur
la violence basée sur le genre, la protection et le bien-être des enfants, la construction des centres d’autonomisation des femmes dans tout le pays, la construction du centre d’orthopédie, l’allocation d’une ligne budgétaire par rapport à la prévention des violences faites aux femmes et aux enfants.

 

La ministre Aïcha Nanette CONTÉ a sollicité l’accompagnement des Conseillers nationaux pour l’adoption à l’unanimité, du projet de budget de son département.

 

Souleymane DIALLO

PLFI 2024 : le budget de la primature en examen dans la commission saisie au fond

Les cadres de la Primature, dirigés par leur Directeur de Cabinet, Mamadou Lamine Sy Savané, étaient face aux Honorables Conseillers du CNT pour défendre leur projet de budget pour l’exercice 2024.

Décidés à faire de la promotion de la bonne gouvernance leur créneau, ces cadres ont défendu une enveloppe budgétaire de la primature rehaussée de 25% par rapport à la Loi de finances rectificative 2023. Soit un montant de 136 milliards 901 millions 118 mille francs guinéens contre 110 milliards 487 millions 924 mille francsen 2023.

 

C’est l’Honorable Mohamed KABA Vice-président de la Commission du Plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire entouré de ses collègues qui a dirigé les débats. Une rencontre à laquelle ont pris part les Honorables Conseillers de la Commission Réconciliation, Justice, Communicationet, comme Commission d’avis. Pendant 4 h 30 mn d’horloge (de 17 h à 21 h 30) les membres de ces deux Commissions ont passé au peigne fin les différentes préoccupations liées à cette institution.

 

De la rénovation du siège de la primature à l’opérationnalisation du service d’alerte précoce, un projet national à vocation régionale, en passant par les mesures urgentes envisagées pour juguler la crise née de l’incendie du principal dépôt d’hydrocarbures de Kaloum dans la nuit du 17 au 18 décembre, de la situation institutionnelle des EPA qui ne paient pas de dividende à l’Etat, la baisse des subventions de l’EDG, la souffrance des accords de crédits ratifiés, l’achat des produits antirétroviraux, toutes ces questions et bien d’autres, soit plus d’une vingtaine au total, ont été soulevées et abordées pendant les débats.

 

D’autres préoccupations comme l’absence d’une ligne budgétaire destinée à la réconciliation nationale ont fait l’objet de forte recommandations de la part des Honorables Conseillers qui ont également attiré l’attention de cette institution sur la nécessité de mettre un accent sur la prise en compte des couches vulnérables dans les politiques de développement de l’Etat.

Au terme des débats, les cadres de la primature, après avoir apprécié la qualité et le niveau des échanges ont promis de fournir aux Honorables Conseillers nationaux et par écrit, toutes les réponses aux questions et préoccupations qui n’ont été pas été oralement répondues sur place.

Abdoulaye BALDE

PLFI 2024: la Ministre de l’environnement défend en commission, le budget de son département

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances initiale ( LFI ) 2024, les Conseillers nationaux membres de la commission affaires économiques et développement durable ont reçu le 25 décembre 2023, la Ministre de l’environnement et du développement durable Mme Safiatou DIALLO accompagnée de ses cadres. 

 

Les travaux ont été dirigés par l’honorable Conseiller national, Dr Alpha Abdoulaye DIALLO, Président de la commission Affaires Economiques et Développement Durable. Au menu des échanges, l’examen du projet de budget dudit département.

Pour 2024, les allocations budgétaires du Ministère de l’environnement et du développement durable se chiffre à 220. 360.231.000gnf contre 231.200.183.311.gnf de la LFR 2023 soit une diminution de 11.439.952.311 GNF. Ce crédit se répartit comme suit :

 

1- Traitement et salaires : 124.412.534.000 contre 93.644.588.000 soit une hausse de 25%.

2-Dépenses des biens et services : 33.400.600.000 gnf contre 63.775.729.000gnf soit une diminution de 48%.

 

3- Dépense de transfert : 22.492.167.066fnf contre 25.498.937.266gnf soit une diminution de 12%

 

4- Dépenses d’investissement : 39.997.630.000gng contre 48.823.404.000gnf de la LFR 2023 soit un taux de diminution de 22%.

 

Parmi les activités prévues pour 2024 du département de l’environnement et du développement durable, figurent entre autres, la création et l’operationnalisation de 5 EPA  sur 7 à travers tout le pays, des efforts de mobilisation des fonds qui pourrons aider la Guinée dans les 6 prochaines années en matière des réformes dans le secteur de la conservation.

 

Théophile LOUA

PLFI 2024: le budget du Ministère de l’agriculture et de l’élevage baisse de 36%

Dans le cadre de l’examen du projet de budget 2024 du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, la Commission des Affaires économiques et du Développement durable a reçu ce
lundi 25 décembre 2023, les cadres de ce département. C’est la Secretaire générale du MAGEL qui a porté le message de son ministre à cette rencontre.

 

En 2024, le projet de budget de ce département s’élève à 471 Milliards 880 Millions 280 mille 000 FG contre 737 Milliards 771 millions 202 mille 366 FG en 2023 soit une diminution de 36%.
Au chapitre des réalisations, le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a dans le secteur agricole réhabilité à date 201,7Km de pistes rurales, 3 819 hectares de plaines et bas-fonds réhabilités. Des zones de productions désenclavées avec 344 mètres linéaires d’ouvrages de franchissement réalisés. 63 034 tonnes d’engrais ont été subventionnés par l’Etat.

 

Le département dispose de 241 moissonneuses batteuses, de 252 tracteurs équipés, 320 motoculteurs et de 115 batteuses motorisées.

Dans le domaine de l’Elevage, 4.100.000 doses de vaccins ont été achetées. Au total 1.469.625 animaux ont été vaccinés. Il s’agit des bovins, des ovins, caprins et chiens.

 

Parlant des difficultés rencontrées dans l’exécution de leurs missions, la Secretaire générale du MAGEL a mis l’accent sur le manque de ressources financières. Car dit-elle il faut des investissements forts pour atteindre l’autosuffisance alimentaire et parachever certains grands projets comme la construction de l’abattoir de kagbelen et l’aménagement de la plaine de koundjan.

 

En perspectives, le MAGEL compte poursuivre entre autres la promotion de la riziculture, l’élaboration d’une politique nationale de réformes foncières pour mettre un terme aux conflits
entre communautés et agriculteurs privés et la révision du code pastoral pour mettre un terme à la divagation et la transhumance des animaux.

Sidigbè CONDÉ

LFI 2024 : le Ministère du commerce défend en commission, son projet de budget 2024

Après la présentation du projet de Loi de finances initiale 2024, au CNT par le pool financier du gouvernement, ce dimanche 24 décembre 2023, en compagnie de ses cadres, la ministre du Commerce de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises (PME), Mme Louopou Lamah a été reçue dans la Salle du 28 Septembre du Palais du Peuple, par des Conseillers nationaux de la Commission Affaires Economiques et Développement Durable du CNT. Objectif, expliquer l’utilisation du Budget alloué à son département en 2023, les difficultés rencontrées pendant cette période mais aussi des perspectives relatives au projet de Loi de finances initiale 2024. 

A l’entame, la Ministre du Commerce a remercié et félicité les honorables Conseillers nationaux pour dit-elle: « leur travail acharné dans le cadre des travaux parlementaires et du contrôle de l’action gouvernementale. Donc, je vous en félicite et vous demande de continuer sur cette lancée ».

 

Elle a, ensuite passé la parole au Directeur Administratif et Financier de son département, Mohamed Kelafa Camara pour la présentation du document auquel « tous les cadres ont été associés » dans son élaboration.

 

Selon M. Camara : « à la date du 30 novembre 2023, le taux d’exécution du Budget du Ministère du Commerce, de l’Industrie et des PME est de 89%. Un budget qui s’élevait à 163 780 853 000 GNF. Et au total, nous avions identifié neuf (9) projets au compte de l’année 2023, qui ont bénéficié effectivement de crédits ». Même si poursuit-il, « ces projets ont connu des taux d’engagements élevés, le paiement pour leur finalisation tarde encore. Cela à cause du faible taux de décaissement ; la lourdeur dans le cadre du traitement des dossiers etc. » a-t-il déploré.

 

Parlant du budget de la PLFI 2024, il dira que le Ministère du commerce, de l’industrie et des PME sollicite a obtenu cette année : « Un montant de 180 679 802 000 GNF soit une augmentation de 12 milliards à celui de l’année 2023, afin de pouvoir réaliser nos nouveaux projets identifiés. Mais, notre département a une projection de mobilisation de 187 703 205 000 GNF en matière de collectes de recettes fiscales à travers nos directions » a-t-il informé.

 

Au sortir de la rencontre la ministre a déclaré ceci : « nous étions venus répondre à l’invitation des Conseillers nationaux au sujet de l’utilisation du budget antérieur ainsi que la projection de celui de 2024. Donc, nous nous sommes prêtés à cet exercice de redevabilité et nous avons présenté la situation de la LFI 2023, la LFR 2023 et la LFI 2024 en indiquant les points forts et les points faibles. Cest-à-dire en nous auto évaluant ; chose que les Conseillers nationaux ont apprécié la performance du ministère du commerce, de l’industrie et des PME tout en formulant des recommandations » a telle souligné.

 

S’agissant de la nouveauté et des perspectives, la ministre a dit que : « nous avons pu inscrire cette fois-ci deux nouveaux projets au niveau de l’investissement notamment, celui relatif à l’étude liée à la relance des unités industrielles financée 100% par le Budget national » a-t-elle ajouté.

 

A noter qu’en réponse aux préoccupations du département exprimées, le Président de la commission Affaires Economiques et Développement Durable du CNT, Dr Alpha Abdoulaye Diallo a dit que ces difficultés sont transversales avec les autres ministères, mais promet de s’impliquer avec ses collègues Conseillers nationaux au niveau du pool financier pour y remédier. C’est sur une d’espoir que la séance a été levée.

 

Oumar M’Böh

PLFI 2024: le budget du Ministère des sports enregistre une baisse

Le Ministère de la jeunesse et des sports au compte de la Loi de finances initiale 2024 a bénéficié d’une allocation budgétaire de 444 milliards 539 millions 278 mille franc guinéen. Un montant en légère baisse par rapport à l’enveloppe lors de la LFR 2023 qui était de l’ordre de 761 milliards 592 millions 633 mille franc guinéen. Soit une diminution de plus de 317 milliards.

Le Ministre de la jeunesse et des sports entouré des cadres de son département étaient Dimanche 24 Décembre 2024 devant les Conseillers nationaux de la commission Santé Education Affaires sociales et culturelles pour solliciter l’appui de la représentation nationale.

 

Lansana Béa DIALLO, plaide auprès des Honorable Conseillers nationaux pour la mise à disposition de son département des ressources suffisantes pour la création des conditions favorables à l’organisation des activités sportives et la prise en compte effective des projets et programmes en faveur des jeunes.

 

Toutefois, les Conseillers nationaux ont tout d’abord tenu à être édifiés sur la gestion du budget 2024 . En réponse, le Ministre Lansana Béa DIALLO a énuméré quelques actions phares menées par son équipe.
Concernant le Volet jeunesse par exemple, le Chef du gouvernement note entre autres:

 

– la célébration de la journée nationale du Volontariat ;
– le renforcement des capacités de 450 PME dans les différentes régions du pays,
– le lancement du Projet d’insertion par corps de métier de 2000 jeunes,
– le recrutement de 4 entreprises pour le pavage des rues de la Préfecture de Kouroussa….

 

S’agissant du volet sport , le Ministre Béa Diallo se félicite de la réalisation de plusieurs autres grands chantiers et les honneurs grâce à des trophées obtenus par certaines équipes nationales guinéenne dans plusieurs disciplines :

 

Au plan infrastruturel :
– lancement des travaux de rénovation des stades de Nongo et du 28 Septembre pour le remise à niveau conformément aux normes CAF et FIFA,
– le lancement de la construction de 8 stades de proximité et de 3 maisons des jeunes à Conakry et à l’intérieur du pays,
– la vulgarisation de la loi sur le sport et les activités sportives,
– la qualification du Syli national à la Coupe d’Afrique des Nations de football en côte d’Ivoire.

 

A ce niveau, le Ministre des sports souligne qu’une inscription de plus de 85 milliards de franc guinéen existe dans le budget total de son département au titre des dépenses du personnel , des primes des sportifs , des anciennes gloires du sport, le salaire de l’entraîneur du Syli national A et des primes relatives à la participation de la Guinée à cette CAN.

 

Selon le Monstre, cette dotation représente 19, 63 % du budget global de son département.
Lansana Béa DIALLO soiuhaite que le budget de la participation de la Guinée à cette Coupe d’Afrique soit examiné indépendamment du budget global du Ministère.

 

Dans l’atteinte des objectifs assignés par le gouvernement, le Ministre des sports expriment des besoins et plus de moyens pour faire face aux défis. Car selon lui, la sous évaluation des besoins suivant la spécificité du département, la non prise en compte de la vulgarisation du sport à la base, le retard dans le processus de délivrance des ordres de missions, le retard dans le paiement des primes des sportifs, la faiblesse des régulations budgétaires ou encore le non paiement des arriérés des partenaires tenanciers des agences de voyage et Hôtels sont autant de défis à relever.
Lansana Béa DIALLO estime que pour circonscrire l’impact des improvisations, qu’il faut prendre en compte le Plan d’action des compétitions sportives.

 

Au terme des échanges, le ministère de la jeunesse et des sports par la voix de son premier responsable, s’est engagé à mettre à disposition des Conseillers nationaux toutes les données et autres justifs afin d’éclairer la lanterne des représentants du peuple sur la gestion et les besoins de son administration.

 

M. DIALLO a enfin attiré l’attention des Honorables Conseillers sur l’impact du drame du dépôt de carburant à Coronthie sur des services relevant de son département.

 

Il s’agit notamment des locaux de la Fédération guinéenne de football, du siège du COCAN et des bureaux de l’ ONJS.
Le coût total pour la rénovation de l’ensemble de ces locaux atteint 15 milliards de franc guinéen selon les calculs des cadres techniques et financiers du Ministère de la jeunesse et des sports.

 

Ibrahima Sory CAMARA

PLFI 2024: le Ministre Guillaume HAWING présente au membres de la commission éducation, le budget prévisionnel de son département

Les travaux d’examen du projet de loi de finances initiale 2024 se poursuivent au Palais du peuple. Les membres de la Commission Santé, Éducation, Affaires sociales et Culturelles ont reçu ce dimanche 24 décembre 2023 le Ministre de l’enseignement pré universitaire et de l’alphabétisation.

La rencontre s’est tenue dans la salle des actes, sous la Présidence du du Professeur Hassan BAH, Président de la commission permanente du CNT en charge de l’éducation. Le Ministre Guillaume HAWING et ses cadres ont présenté aux honorables Conseillers du CNT le budget prévisionnel de leur département.

Au cours de cet exercice, M HAWING est largement revenu sur l’exécution du budget alloué au MEPUA lors de la LFR 2023 dont le montant se chiffrait à 1.980.014.113.000 GNF. Il a indiqué que l’essentiel de ce budget alloué à son ministère a servi à la réalisation des activités suivantes :

– Dépenses du personnel ;
– Intensification de la formation continue des enseignants ;
– Intensification des missions d’inspection ;
– Amélioration des conditions de travail de certaines directions ;
– Construction et rénovation de plusieurs écoles à l’intérieur du pays ;
-Le payement des primes ;
– Redynamisation du sport scolaire national et international ;
– Elaboration des nouveaux programmes d’enseignements pré-universitaire qui rentrerons en vigueur dès octobre 2024 ;
– Réalisation des blocs de latrines dans des écoles entre autres… ;
– Organisation du symposium scolaire et la semaine du mérite scolaire ;
– Allocation des crédits de fonctionnement ;
– Digitalisation de l’inscription des candidats au BEPC et au BAC etc.

 

La délégation ministérielle a rappelé aux Conseillers nationaux les nombreux chantiers de réformes enclenchées depuis le 5 septembre. Elle a soutenu que c’est pour poursuivre ces réformes que le département a tablé sur un budget prévisionnel de 2024 qui s’élève à (2.383.039.215.000 de francs guinéens). Soit une hausse de: 403.025.103.000 GNF. Un budget qui reflète selon le Ministre, la volonté du gouvernement à améliorer le système éducatif guinéen.

Les Conseillers nationaux ont formulé des recommandations au département pour l’amélioration des conditions de Vie et de travail des acteurs du système éducatif. Il s’agit notamment de la situation des enseignants contractuels, l’état de certains établissements scolaires, l’éducation civique par son renforcement dans les écoles, et la relance de l’imprimerie nationale Patrice Lumumba pour la production des livres et manuels scolaires pour les élèves. etc…..

Le Président de la commission le
Professeur Hassan BAH a par ailleurs indiqué que l’explosion du dépôt de carburant à Kaloum va forcément avoir des conséquences sur l’économie nationale. C’est pourquoi, il a émis le souhait que le ministère de l’enseignement pré universitaire et de l’alphabétisation tienne compte de la nécessité d’un équilibre entre les dépenses et les recettes dans ce contexte de crise.

MANSARE LAMINE MANSARE ET MACIRÉ CAMARA

PLFI 2024: le budget du Ministère de la sécurité en examen

La commission défense, paix et sécurité du Conseil National de la Transition a reçu ce samedi 23 Décembre 2023, les cadres du département de la securité et de la protection civile. Les discussions se sont déroulées au palais du peuple. C’est une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances initiale 2024.

Dans son intervention, le président de la commission Défense, Paix et Sécurité, le Général Roger Pépé SAGNO est revenu tout d’abord sur l’événement malheureux lié à l’explosion du dépôt central de carburant de Coronthie dont la mission d’intervention relève du département de la securité et de la protection civile.

Les honorables Conseillers ont à tour de rôle posé des questions sur les contraventions que payent les citoyens avec la police routière, les activités liées à la protection civile, le rôle de la police dans la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, le salaire du personnel etc…

Pour sa part le Secrétaire général du Ministère de la sécurité et de la protection civile, Nouhan TRAORÉ a notifié que le budget alloué à son département est insuffisant pour faire face aux innombrables tâches qui sont dévolues à ce secteur. Il a mis un accent particulier sur la tragédie survenue au dépôt central du carburant avec les maigres moyens des sapeurs pompiers, la lutte contre la criminalité, la protection des personnes et de leurs biens.

Le secrétaire général du département de la securité et de la protection civile n’a pas manqué de mentionner les réalisations mises en œuvre par le régime de la transition soutenues par le CNT, notamment, la construction des commissariats centraux et les casernes des sapeurs pompiers. Des projets en cours de réalisation qui doivent également absorber une partie du budget alloué pour l’exercice 2024.

Nouhan TRAORÉ a souligné comme perspectives pour l’année 2024: la formation des unités de la police, leur exercice et leur équipement.

Les honorables Conseillers nationaux ont pour finir, formulé des recommandations suivant les difficultés qui restent et demeurent les préoccupations des cadres du Ministère de la sécurité et de la protection civile.

St Lazare Bangoura.

Examen du PLFI 2024 : les régies financières devant la Commission du Plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire

Conformément à son chronogramme adopté en séance plénière du vendredi 22 décembre 2023, le Conseil national de la transition (CNT) continue son travail d’examen et d’études du projet de loi de finances initiale pour l’exercice 2024.


Ce samedi, 23 décembre, les régies financières de l’Etat composées de la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique ; de la Direction générale des Impôts ; de la Direction générale de la Douane ; de la Direction générale du Patrimoine de l’Etat et des Investissements et des structures des jeux de hasard ont échangé avec la Commission du Plan, des affaires financières et économiques du CNT.

 

Ce travail en Commission a essentiellement porté sur l’examen de propositions de mobilisations des recettes de l’Etat pour l’exercice 2024. Selon le ministre du Budget qui a présenté le document du PLFI, l’Etat projette une mobilisation de près de 30 mille milliards de recettes pour l’année 2024. Mais ces prévisions sont intervenues quelques jours avant l’incendie enregistré au dépôt d’hydrocarbures de Kaloum.

 

Tout de même, les membres de la Commission du Plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire, sous l’égide de leur Président ont débattu avec les cadres de ces Directions pour trouver des solutions réalistes et réalisables à la mobilisation des recettes de l’Etat, en intégrant cette triste réalité. Après deux jours d’intenses débats, les Honorables Conseillers et les représentants de ces régies financières sont sortis, satisfaits du déroulement de ces travaux.

 

Selon le programme, la plénière sur l’adoption du Rapport portant sur le volet recettes du projet de budget de l’Etat pour l’année 2024 est prévue le mardi 26 décembre 2023, à 15 h dans la salle de l’hémicycle du Palais du peuple.

 

Abdoulaye BALDE

Examen de la LFI 2024 : une délégation du Ministère des affaires étrangères présente le projet de budget 2024 du département aux Conseillers nationaux

Les Conseillers nationaux membres de la Commission Affaires étrangères, guinéen de l’étranger et Coopération internationale ont reçu ce vendredi 22 décembre 2023 tard dans la nuit, une délégation du ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration Africaine et des Guinéens établis à l’étranger.

 

Les travaux se sont déroulés sous la Présidence du Conseiller national Sorel KEITA Président de la Commission Affaires étrangères, guinéen de l’étranger et Coopération internationale.

Après avoir placé la rencontre dans son contexte, il a évoqué quelques inquiétudes exprimées par les honorables Conseillers nationaux. Des questions liées notamment à l’augmentation du budget, le niveau d’avancement des travaux de construction de certaines ambassades.

En réponse, Madame la DAF à d’abord accentué son intervention sur l’exécution du budget de l’exercice 2023 dans son volet dépenses et recettes. Au titres des recettes elle a indiqué que les principales sources de recettes de son département restent:

L’établissement des passeports , les cartes consulaires, les titres de voyage ;.La transcription et la légalisation de certains actes comme les extraits de naissance.

Dans le cadre de la mobilisation de ressources environ 3.642.000.000 ont étés mobilisés :

Au titre des dépenses elles ont surtout porté sur: La dépense de personnel et fonctionnement des ambassades et consulats.

Notamment le payement des salaires, des primes et le payement des cotisations dans les organisations dont la Guinée est membre, achat des biens et équipements, la réalisation des projets inscrits dans l’agenda du ministère, comme la construction des ambassades de Guinée à Bamako et à Pretoria.

Aux termes des travaux, les honorables Conseillers nationaux ont formulé quelques recommandations qui sont entre autres:

L’acquisition des ambassades dans le meilleur délais, trouvez d’autres pistes de mobilisation des recettes comme la restitution de la délivrance des visas aux AE, l’organisation d’un forum des Guinéens de l’étranger en vu de créer un cadre d’échanges permanent autour des préconisations de nos compatriotes établis à l’étranger.

 

Mohamed Lamine MANSARÉ