CNT : Débat sur l’Accord de financement du Programme sanitaire en Afrique de l’Ouest et du Centre

Au cours d’une Inter-commissions tenue le 30 avril 2024, dans la salle du 28 septembre du Palais du peuple, les Conseillers nationaux ont tablé sur l’Accord de financement entre la République de Guinée et l’Association internationale de développement (IDA) relatif au Programme de sécurité sanitaire en Afrique de l’Ouest et du centre (PSS-AOC) dans le cadre de la phase 1 de l’approche programmatique multi-phases, signé le 8 novembre 2023.

 

La Commission santé, éducation, affaires sociales et culturelles du Conseil national de la Transition est saisie sur le fond.
L’Honorable Pr Hassane BAH, Président de ladite commission a présidé les travaux de l’inter-commissions marquée par la présence de plusieurs Conseillers nationaux, des cadres du ministère de la Santé et de l’hygiène publique ainsi que ceux du Ministère de l’Économie et des finances. Ce dernier département est porteur de l’Accord. Il était représenté par le Secrétaire Général, Abdoulaye TOURÉ à la tête d’une importante délégation de techniciens, spécialistes des questions de santé.

 

Le ministère bénéficiaire est le département de la Santé et de l’hygiène publique. Le Secrétaire général, Dr Karim SAMOURA du ministère de l’Environnement et du développement durable et certains cadres de son département ont également pris part aux travaux tout comme des représentants du département de la Pêche et de l’économie maritime.

 

Cet Accord de financement porte sur un projet couvrant trois pays de l’Afrique de l’Ouest, à savoir la Guinée, le Libéria et le Cap-Vert. L’enveloppe du projet pour la Guinée est de 106 millions de dollars, repartie entre l’IDA pour 90 millions de dollars et le GFF pour 16 millions de dollars. La durée du projet est de 5 ans pour la première phase, allant de 2024 à 2028. Le prêt est remboursable sur une période de 50 ans.

 

Pendant les débats, les Honorables Conseillers ont passé au peigne fin, les questions liées à la bonne exécution du projet. Des questions liées aux conditions de la dette, aux retombées du projet en passant par ses implications en termes d’amélioration de la santé des populations, la qualité des équipements, la disponibilité des médicaments et des vaccins, la couverture du pays, ou encore la formation du personnel et le suivi du projet ont été abordés, à la grande satisfaction des Honorables Conseillers du CNT.

Cet Accord de financement qui est attendu en séance plénière très prochainement pour son autorisation, permettra à la Guinée d’améliorer sensiblement son secteur sanitaire.

 

Abdoulaye BALDE

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn