Discours de politique Générale du Gouvernement 2024 : le président du CNT fait le diagnostic de l’économie guinéenne

Le Premier ministre chef du Gouvernement a procédé lundi 27 mai 2024 à la présentation de la politique Générale de son Gouvernement. La cérémonie de présentation s’est déroulée au palais du peuple devant le Conseil National de la Transition CNT. A cette occasion, le Président de l’institution parlementaire de la transition, Dr Dansa Kourouma s’est adressé à ses collègues Conseillers nationaux et au peuple de Guinée.

 

Dans son discours de circonstances, le président Dansa Kourouma est revenu sur la nécessité que revêt cet exercice de présentation de politique Générale. Une intervention du Président du CNT qui met en lumière, les grands axes de développement et priorités de l’Etat.

 

De l’Administration publique, en passant par les secteurs des finances publiques et la diplomatie, le Président Dr Dansa Kourouma a salué les efforts conjugués dans ces domaines, en terme de bonne gestion qui redore complètement le blason de notre pays longtemps caractérisé par une gabegie financière et un clientélisme avéré.

Pour le bien-être des populations guinéennes, le Président du CNT a fait un plaidoyer pour la bonne gestion de nombreux projets de développement en gestation dans le cadre de la mise en œuvre du programme de Développement. Il s’est appesanti sur le cas du projet Simandou, qui reste et demeure, l’espoir de tout le peuple de Guinée.

 

Le Président Dansa Kourouma a invité le Premier ministre à rappeler plutôt, la nécessité de parler du retour à l’ordre démocratique et non à l’ordre constitutionnel, à cause de l’existence de la Charte de la Transition qui d’ores et déjà, fait office de Constitution.

 

Le Président du Conseil National de la Transition a passé en revue, les progrès réalisés dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de l’énergie, de l’eau, de la décentralisation, de l’aménagement du territoire, et de l’agriculture. Il a émis des idées nouvelles de réformes qui pourront permettre à ces domaines, de connaitre plus de vitalité au bénéfice des populations.

 

Docteur Dansa Kourouma n’a pas occulté le secteur de la pêche. Pour lui, ce domaine de la vie active, mérite de profondes réformes pour renflouer les caisses de l’Etat, car son apport dans le PIB reste très faible. Il a insisté aussi sur le manque notoire et périodique des produits de pêche, dans les marchés intérieurs en vue d’assurer la sécurité alimentaire escomptée.

 

Saint Lazare Bangoura

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn