Examen de la LFR : les Commissions permanentes du CNT passent au scanner le budget rectifié de l’État exercice 2023

Dans le cadre des bonnes pratiques de transparence dans la gouvernance financière de l’État et conformément à son rôle parlementaire de contrôle de l’action gouvernementale, le Conseil National de la Transition examine présentement au sein de ses Commissions permanentes, le projet de loi de finances rectificative de l’année 2023.

 

Pour les Conseillers nationaux, l’exercice consiste à analyser l’exécution des allocations budgétaires qui avait été accordées aux départements sectoriels du Gouvernement, dans la loi de finances initiale 2023 adoptée en décembre dernier par l’organe législatif de la Transition. Les membres du CNT évalueront également la pertinence des éléments justificatifs de la rectification budgétaire sollicitée par l’exécutif.

 

C’est dans cette dynamique que les Chefs des départements ministériels, les Directeurs des régies financières et les cadres des services techniques de l’État se succèdent depuis ce mardi 13 septembre 2023 au Palais du peuple, pour expliquer à la Représentation nationale, le niveau d’exécution de leurs budgets et la nécessité d’ajuster les enveloppes qui leur sont affectées.

 

Soucieux de l’amélioration des conditions de vie des Guinéens, les Conseillers nationaux, sous le leadership de Dr Dansa KOUROUMA, Président de l’organe législatif de la Transition, examinent avec sérénité et responsabilité, tous les compartiments du budget réactualisé de l’État.

 

Ces travaux en commissions constituent la première phase de l’étude du projet de loi de finances rectificative soumis à l’approbation de la représentation nationale. Le processus va se poursuivre en inter-commissions avant la présentation du document en plénière le 27 septembre pour son examen et adoption.

 

La Cellule de Communication

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn