Plénière : adoption du projet de loi portant statut particulier des IES et IRS/CDI

Les Conseillers nationaux ont adopté à l’unanimité, le projet de loi portant statut particulier des Institutions d’Enseignement Supérieur, de Recherche Scientifique, des Centres de Documentations et d’Information. C’était à la faveur d’une plénière tenue ce vendredi 21 juillet 2023 sous la présidence de Dr Dansa KOUROUMA, Président du Conseil National de la Transition.

 

Selon le rapporteur de la Commission saisie au fond, celle de la Santé, Éducation, Affaires sociales et Culturelles, honorable Sékou DORE, ce projet de loi vise à promouvoir et renforcer la coopération interinstitutionnelle dans l’enseignement supérieur, respecter, soutenir et protéger l’autonomie et la diversité des institutions et des systèmes d’enseignement supérieur, favoriser une utilisation optimale des ressources, afin de contribuer à l’épanouissement technologique, économique et culturel de nos institutions d’enseignement supérieur et de recherche scientifique.

 

Il dira également que le texte comprenait six (6) articles au moment de sa première transmission au Conseil National de la Transition par le Gouvernement.

 

Après étude et discussions avec les cadres du département, les deux commissions d’avis et en inter-commission, ce projet est passé de six (6) articles à trente-sept (37) articles répartis en six (6) titres subdivisés en six (6) chapitres, soit un enrichissement de 31 articles.

En présentant ce projet de loi devant la représentation nationale, la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Dr Diaka SIDIBE a remercié et félicité les Conseillers nationaux pour la qualité de leur apport pour l’amélioration significative dudit texte.

 

A rappeler qu’à date, la République de Guinée compte dix-huit (18) Institutions d’Enseignement Supérieur et trente-deux (32) Institutions de Recherche Scientifique, de Centre de Documentation et d’Information.

 

Au cours de la même plénière, les Conseillers nationaux ont voté la résolution relative à la mise en place des points focaux du CNT dans les 33 préfectures et les six communes de Conakry. Ces points focaux sont chargés d’interagir avec les populations à la base et établir le lien entre celles-ci et l’organe législatif de la transition.

 

Cellule de Communication

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn