Inter-commissions : examen de l’Accord de prêt de 60 millions de dollars US, conclu entre la Guinée et l’Association Internationale de Développement (IDA)

Les Conseillers nationaux ont reçu ce mardi 19 mars 2024, des cadres des Ministères de l’Economie et des Finances, et des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique. Objectif, échanger sur l’Accord de prêt entre la République de Guinée et l’Association Internationale de Développement (IDA) pour un montant de 60 Millions de dollars US signé le 14 décembre 2023.

 

Un accord relatif au financement de la mise en œuvre du programme régional d’intégration numérique en Afrique de l’Ouest (WARDIP). Il s’inscrit dans le cadre de la digitalisation de l’administration publique, et de l’accélération de l’économique numérique pour la Guinée afin qu’elle puisse être au rendez-vous des nouvelles technologies de l’information et de la communication « NTIC ».

 

Selon le Secrétaire Général du Ministère des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique, M. Ouliano Bamba, cet accord, une fois obtenu, aura un impact positif sur les populations guinéennes en matière de connexion : « C’est un accord de prêt d’une enveloppe de 60 millions de dollars que bénéficieront quatre pays de la sous-région dont la Guinée.

 

Cet accord de prêt permettra le financement d’une cinquantaine de projets qui sont consignés dans les plans d’actions du département des postes, télécommunications et de l’économie numérique. Une fois réalisés, ces projets auront un impact majeur sur le quotidien des populations. Car: « il permettra la baisse du coût d’accès à la téléphonie et aux données Internet. Il permettra à de nombreux guinéens d’accéder à la technologie de l’information et de la communication. Parce qu’un autre câble sous-marin sera réalisé à l’intérieur du pays et il permettra de desservir en capacité Internet, le reste du pays en dehors du grand Conakry » a-t-il déclaré.

 

Pendant plusieurs heures, les Honorables Conseillers nationaux venus des commissions permanentes du CNT, ont posé des questions d’éclaircissements avant d’apporter des recommandations pour l’effectivité dudit accord.

Ils sortent de cette rencontre satisfaits des réponses données par les cadres des départements notamment ceux des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique.

C’est ce qu’a laissé entendre le Président de la commission du plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire, Honorable Hamidou Camara : « Les principales recommandations étaient relatives entre autres, à la non évaluation des composants chiffrés, au manque de date par rapport à la période moratoire de la commission d’engagement après la ratification permettant à l’Etat, de prendre toutes les dispositions idoines pour décaisser une bonne partie du montant, à la question de sécurisation des données privées, puisque nous partons dans une intégration sous régionale sur les données numériques.


Il est très important de mettre un accent particulier sur la sécurisation des données privées à caractère personnel. Parmi les autres points débattus, figure la mise en place de l’unité de gestion du projet avant que l’accord n’entre en vigueur. Parce que nous avons constaté que la plupart des conventions que nous ratifions ont un taux d’absorption très faible. Et l’une des raisons c’est qu’on attend d’abord à ce que la convention soit ratifiée avant la mise en place de l’unité de gestion du projet.


Donc on a recommandé que l’unité de gestion soit mise en place avant la ratification de la convention mais que l’administrateur général du projet soit associé à la description du projet. Ça lui permettra de cerner tous les contours avant que le bailleur principal ne donne son aval.

Lors des débats, ils étaient unanimes sur le caractère très pertinent des questions des Conseillers et nous pensons que les jours à venir, que ce projet une fois ratifié, permettra à la population d’accéder facilement à Internet. Ce qui permettra de digitaliser les services publics pour lutter contre la lenteur administrative, mais surtout permettre à tout le monde de développer son business. Parce que nous sommes dans un monde où l’économie se digitalise » a-t-il expliqué.

 

Les travaux se poursuivront ce mercredi 20 mars avec d’autres cadres des départements ministériels sur d’autres accords de prêts destinés à la Guinée.

 

Oumar M’Böh et Mohamed Lamine Oularé

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn