LFR 2023: le budget du Ministère de la santé fait un bond de 64 milliards GNF

Le Ministre de la santé et ses cadres étaient face aux Honorables Conseillers nationaux de la commission santé dans le cadre de l’examen du projet de Loi de finances rectificative exercice 2023. Les travaux ont porté sur l’exécution du budget du département se chiffrant à 2 mille 35 milliards de francs guinéens (LFI 2023).


Le département a enregistré une augmentation des allocations budgétaires de 64 milliards GNF au compte de la LFR. Mais ce budget reste insuffisant aux dires du Ministre de la santé. Car, selon Dr Mamadou Péthé DIALLO, la Guinée a pris des engagements au niveau de la CEDEAO et au plan international pour l’augmentation du budget du Ministère de la santé à 15%. Ce, dans le but de renforcer les systèmes de santé, d’assurer une couverture santé universelle, d’acheter des médicaments et vaccins, de riposter rapidement face aux épidémies etc.

 

Dans le même sillage, le Ministre a rappelé que la faiblesse des ressources financières, la régulation budgétaire, le retard dans le paiement des subventions destinées au fonctionnement des structures sanitaires, impactent négativement sur les priorités de son département. Il a également signalé le besoin à date, de recrutement de 12 mille professionnels de santé.

 

Au terme de son exposé, les Conseillers nationaux ont posé des questions sur l’harmonisation des tarifs des médicaments et de la nomenclature des maladies, la prolifération des cliniques privées avec des coûts exorbitants, la lutte contre les faux médicaments, le fonctionnement et le transfert des services au CHU de Donka…

En réponse, Dr Mamadou Péthé DIALLO, a rassuré les Conseillers nationaux des dispositions déjà prises par son département pour pallier certains manquements. Il a mis l’accent sur l’achat obligatoire des médicaments à la Pharmacie centrale de Guinée. Pour la lutte contre les faux médicaments, il a mentionné que 17 milliards GNF sont disponibles pour la recherche et la destruction des stocks sur une période de deux ans.

 

Au titre des recommandations, la commission santé a recommandé la révision du projet du code de santé publique. Les travaux ont pris fin par l’évaluation du Ministre initiée par le bureau du CNT pendant cette session.

Cellule de communication

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn