Plénière : adoption de la loi de finances initiale 2024

Après des jours d’intenses travaux en commissions et inter commissions, les Conseillers nationaux ont adopté à la majorité, la loi de finances initiale exercice 2024. C’était à la faveur d’une plénière présidée par Dr Dansa KOUROUMA, Président du Conseil National de la Transition en présence des membres du CNRD, du gouvernement, des Présidents d’institutions républicaines, des représentants des organisations internationales, des diplomates accrédités en Guinée, des leaders religieux, de coalitions politiques et organisations de la société civile ainsi que la Gouverneure de la ville de ville Conakry.

 

Le budget de l’État pour 2024 s’équilibre en recettes à 29 942,48 Mds GNF, contre 29 029,32 GNF à la LFR 2023, soit une augmentation de 913,16 GNF, portant la progression à 3,16 % et en dépenses à 38.030,22 Mds GNF contre 37 249,45 Mds GNF en LFR 2023 soit une augmentation de 2,10%.

 

Ce budget table sur un taux de croissance économique de 5,4% du PIB, un taux d’inflation moyen de 8,9% du PIB, un taux de pression fiscale de 13,25% du PIB, des réserves de changes correspondant à au moins trois (3) mois d’importations et d’un taux de change de 8 805,74 GNF pour 1 Dollar.

 

Dans son discours de clôture des travaux, le Président du Conseil National de la Transition, a félicité ses collègues Conseillers nationaux pour la qualité du travail en un temps record. Dr Dansa KOUROUMA a profité de l’occasion pour souhaiter une merveilleuse année 2024 à tous ses compatriotes au premier rang desquels, Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA.
Il a aussi réitéré l’engagement des membres de son institution à œuvrer pour une Transition réussie en Guinée.

Parmi les nombreuses et pertinentes recommandations, figurent entre autres :

 

– la transformation de certains EPA en Sociétés publiques notamment, à titre d’exemple, l’Agence de Transformation des déchets solides en Energie-ATDSE (EPA du Ministère de l’Energie, de l’Hydraulique et des Hydrocarbures) et le Centre de Recherche et de Gestion des Déchets-CREGED (EPA du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation) pourraient être fusionnés et transformés en une société publique.

 

– Dans le cadre du processus de retour à l’ordre constitutionnel, sur un budget de 400 Mds affecté au MATD en 2023 ; 279 Mds GNF ont déjà été engagés et pris en charge comptable pour l’organisation des élections.
Etant donné que les élections représentent un enjeu majeur pour le retour à l’ordre constitutionnel, le CNT recommande l’accélération du processus comptable en vue du paiement effectif du montant planifié et la mobilisation du reste des ressources.

 

– L’examen du rapport d’exécution de la LFR2023 a révélé un faible niveau de paiement de la dette intérieure. En effet, malgré la liquidation à date de 800 Mds sur 1000 Mds prévus en LFI 2023 par la Direction Nationale de la Dette, le trésor n’a pu effectivement payer que 400 Mds soit 50%.
Vu le caractère exigible de cette dépense et son utilité pour l’économie nationale, le CNT invite à nouveau le gouvernement à procéder à son apurement total.

 

– Le CNT constate que la subvention dédiée au ministère de la santé a connu une diminution de 45.000.000.000 GNF, ce qui pourrait impacter le fonctionnement de ses structures. Par conséquent il invite le Gouvernement à rehausser et payer régulièrement à temps le montant alloué au titre 4 relatif aux dépenses de transfert aux hôpitaux nationaux, régionaux, préfectoraux et centres de santé…

 

Cette plénière a été suivie d’un banquet offert par le Président du CNT en vue de terminer en apothéose l’année 2023.

 

 

Boubacar Koyla DIALLO

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn