PLFI 2024 : le budget de la primature en examen dans la commission saisie au fond

Les cadres de la Primature, dirigés par leur Directeur de Cabinet, Mamadou Lamine Sy Savané, étaient face aux Honorables Conseillers du CNT pour défendre leur projet de budget pour l’exercice 2024.

Décidés à faire de la promotion de la bonne gouvernance leur créneau, ces cadres ont défendu une enveloppe budgétaire de la primature rehaussée de 25% par rapport à la Loi de finances rectificative 2023. Soit un montant de 136 milliards 901 millions 118 mille francs guinéens contre 110 milliards 487 millions 924 mille francsen 2023.

 

C’est l’Honorable Mohamed KABA Vice-président de la Commission du Plan, des affaires financières et du contrôle budgétaire entouré de ses collègues qui a dirigé les débats. Une rencontre à laquelle ont pris part les Honorables Conseillers de la Commission Réconciliation, Justice, Communicationet, comme Commission d’avis. Pendant 4 h 30 mn d’horloge (de 17 h à 21 h 30) les membres de ces deux Commissions ont passé au peigne fin les différentes préoccupations liées à cette institution.

 

De la rénovation du siège de la primature à l’opérationnalisation du service d’alerte précoce, un projet national à vocation régionale, en passant par les mesures urgentes envisagées pour juguler la crise née de l’incendie du principal dépôt d’hydrocarbures de Kaloum dans la nuit du 17 au 18 décembre, de la situation institutionnelle des EPA qui ne paient pas de dividende à l’Etat, la baisse des subventions de l’EDG, la souffrance des accords de crédits ratifiés, l’achat des produits antirétroviraux, toutes ces questions et bien d’autres, soit plus d’une vingtaine au total, ont été soulevées et abordées pendant les débats.

 

D’autres préoccupations comme l’absence d’une ligne budgétaire destinée à la réconciliation nationale ont fait l’objet de forte recommandations de la part des Honorables Conseillers qui ont également attiré l’attention de cette institution sur la nécessité de mettre un accent sur la prise en compte des couches vulnérables dans les politiques de développement de l’Etat.

Au terme des débats, les cadres de la primature, après avoir apprécié la qualité et le niveau des échanges ont promis de fournir aux Honorables Conseillers nationaux et par écrit, toutes les réponses aux questions et préoccupations qui n’ont été pas été oralement répondues sur place.

Abdoulaye BALDE

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn