Le ministère de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables défend ses résultats devant les conseillers nationaux…

Dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances rectificative 2023, les commissions santé, éducation, affaires sociales et culturelles et de la réconciliation  nationale ont conjointement reçu le département en charge de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables.
Les échanges  ont  essentiellement porté sur l’utilisation des ressources accordées par la loi de finance initiale.

 

La Ministre Aïcha Nanette CONTÉ a annoncé que sur 255.107.170.000 gnf, le département a pu décaissé 35% de ce budget.

Dans le cadre de l’exécution de ce budget,  plusieurs résultats ont étés obtenus. Parmi ces acquis on note :

-La prise en charge des personnes vulnérables;

-L’adoption de la loi sur la traite des  personnes et pratiques  assimilées;

-L’élaboration du code de l’enfant ;

-La mise en place d’un registre social pour la prise en charge des indigents. Environ 13,800  ménages  ont étés touchés dans le cadre d’un programme d’assistance social pendant les périodes de soudure et de pénitence;

-La prise en charge  d’environ 400 personnes atteintes d’albinisme ;

-La formation de plusieurs jeunes  filles en entreprenariat ;

-L’octroi de crédit à des groupement féminins ;

-La réalisation  d’un  champ de riz   de près  450 hectares ;

-La prise en charge des femmes qui souffrent de fustile obstétricale ;

-La prise en charge et la réinsertion sociale des migrants retournés etc…

 

Outre  ces acquis, la Ministre Aïcha Nanette CONTÉ et ses cadres  ont mentionné quelques difficultés liées surtout au traitement des dossiers en matière de passation des marchés ;

Le  retards  des décaissement  du budget d’investissement ;

La situation des mandiants.

 

Sur ce dernier point  la Ministre a indiqué  que la situation  des mandiants ne relève pas seulement que de son département.  Selon Aïcha Nanette CONTÉ qui est  intervenue par visioconférence depuis les États-Unis, le Ministère de l’administration a également un grand  rôle à jouer dans ce cadre. Il importe  que des efforts soient conjuguer pour changer la situation.

 

Par ailleurs,  la Ministre a répondu à quelques questions soulevées par des honorables Conseillers nationaux.

Il s’agit notamment de l’existence ou pas d’un plan stratégique opérationnel du département, des outils d’évaluation  du personnel et des cadres, l’utilisation des fonds destinés à la prise en charge  du cancer de la peau chez les personnes atteintes d’albinisme.

 

Cellule de communication 

Partager:

Facebook
Twitter
LinkedIn